Le Blog de Sylvaine Delacourte.

Menu & Recherche

Sources d’inspiration

On me demande souvent d’où vient la naissance d’un parfum, 

Son Essence ?

 

Avant de commencer un projet de création parfum, il faut avoir une idée forte. Sentir le parfum préalablement fini dans sa tête avant de se mettre à la tâche. Cela peut surgir de votre mémoire ou d’un choc, d’une rencontre avec une personne, d’un voyage, d’une expérience. Le parfum doit d’abord se dessiner dans la tête ! L’image devient alors fixe et commence à me hanter, à m’obséder !

 

Suite à l’inspiration, sont nécessaires des mois, voire des années de travail. Il faut également beaucoup de patience pour évaluer (entre 30 et 600 essais) jusqu’à obtenir ce que l’on avait imaginé au prime abord. Un parfum doit correspondre au rêve initial !

 

Levons le voile sur quelques-unes de mes inspirations !

 

  1. La Nature

 

Ma première inspiration vient du Midi de la France, exactement de mon jardin de vacances, pas loin de Saint Tropez, j’ai voulu récréer de façon « non figurative », l’odeur des mimosas en fleurs. Il faut savoir que le mimosa en huile essentielle est très décevant et ne ressemble en rien à l’odeur de la fleur, elle est verte, presque soufrée, dure, agressive et est bien loin de l’odeur délicate des petites boules duveteuses et tendres du mimosa. Le parfum né de cet amour du midi fut Champs Elysées de Guerlain : des boules de mimosa, enrobées de muscs tendres, avec juste un vent léger qui agite les branches.

 

Les notes vertes ne sont pas mes notes préférées, elles sont vives, fraiches, odeurs de gazon coupé, de feuilles froissées, de rosée du matin sur un bouquet de fleurs printanières, mais l’idée de les associer à tout son contraire, c’est à dire la douceur et la tendresse des muscs, m’a paru intéressante à travailler ! J’ai créé Smeraldo, le parfum de ma collection muscs, c’était un vrai challenge.

 

  1. Mes Souvenirs de vacances

 

En créant Hélicriss, un autre portrait de ma collection muscs, j’ai été inspirée par l’immortelle. Cette fleur peu travaillée en parfumerie, souvenir des maquis corses, de mes vacances à Calvi, fut également un point de départ.

 

Un autre souvenir de vacances, est l’odeur d’Ylang Ylang que j’ai voulu retranscrire dans mon parfum Lilylang, un troisième parfum de ma collection muscs. Souvenirs de mes vacances dans les îles qui m’ont fait voyager : Bali, île de la réunion, île Maurice, Maldives où je retrouve l’odeur des fleurs exotiques mélangée à celle de la peau, du soleil et du sable chaud. Merci à Irène Farmachidi, pour (presque toute ma collection muscs) travaillée à quatre mains !

 

Chez Guerlain j’ai beaucoup travaillé ces notes solaires exotiques :  Mimosa Tiaré des Aquas Allegoria, parfum Terracotta etc.

 

  1. Les Cocktails

 

Dans le milieu du parfum, on savoure les joies de la vie, comme boire et manger. L’odorat et le goût sont extrêmement liés. Je suis de nature très curieuse et j’adore découvrir de nouvelles expériences sensorielles, de nouveaux lieux comme les restaurants, les bars qui m’inspirent.

 

L’Instant pour Homme, a été créé après avoir dégusté la liqueur de l’arak (originaire d’Iran) noyé d’eau fraiche et de glaçons : (alcool frais et anisé) que j’ai voulu greffer sur une note plus sombre et gourmande de patchouli et chocolat noir. Un contraste froid et chaud. (Le patchouli par nature a déjà une facette chocolatée !).j’ai une pensée pour Béatrice Piquet qui est allée sentir les volutes de parfum au ciel.

 

J’ai puisé l’idée de Guerlain Homme dans un de mes souvenirs de Cuba, au Bar Hemingway, où j’ai découvert un cocktail alors encore méconnu en France, le Mojito. J’en ai parlé à Thierry Wasser qui était alors chez Firmenich, il connaissait ! En très peu d’essais on a réussi à dompter la limette, la menthe et le rhum pour en faire un accord. Ce fut plus long pour transformer cet accord en parfum, et pas n’importe quel parfum, un Guerlain !

  

  1. La Gourmandise

 

Mon amie Randa Hammami syrienne d’origine, m’a fait découvrir un sublime gâteau syrien à base de fleur d’oranger, de miel, de vanille : une guimauve que j’ai beaucoup travaillée dans ma carrière : (Guimauve = fleur d’oranger + vanille). Nous l’avons habillée avec des notes plus sèches et mystiques comme l’encens, afin de lui donner du mystère et de la profondeur : Mon Précieux Nectar de Guerlain.

 

 

Dans Angélique Noire des Exclusifs de Guerlain, j’ai voulu concilier l’inconciliable, deux notes opposées : l’amertume de l’angélique (qui me rappelle les fruits confits de mon enfance) et la vanille, le cru, le vif et le doux : un bing bang olfactif.

 

  1. La Matière

 

La dentelle a été le point de départ du travail que j’ai fait sur Cruel Gardénia avec Randa Hammami  : Exclusifs Guerlain, autour du gardénia, de la rose et des muscs blancs, je voulais des fleurs blanches non pas travaillées dans l’opulence comme c’est souvent le cas, mais dans l’aérien et la légèreté : une dentelle de fleurs !

 

J’ai rêvé d’un daim blanc, doux et tendre comme un pashmina habillé de ce que j’aime le plus : les notes poudrées, l’iris, la violette, l’héliotrope, et aussi la vanille, patchouli et l’immortelle, un cuir féminin clair que j’ai créé d’abord pour moi  avec Olivier Polge: mon deuxième parfum, Cuir Beluga.

 

  1. Mon Enfance

 

Les bains doux de mon enfance, les bulles de savon, l ‘odeur de la salle de bain où ma mère collectionnait ses produits cosmétiques, son rouge à lèvres, ses poudres de riz, l’odeur du propre mélangée aux odeurs des produits de beauté ont donné naissance à Dovana, parfum musqué et tendre, comme un doudou avec lequel on pourrait dormir. Anne Louis Gautier a très bien interprété mon souvenir.

 

Heure Bleue a été le parfum de ma vie, en hommage à ce chef d’œuvre, j’ai voulu reprendre son ADN (fleur d’oranger, iris, héliotrope, violette) j’ai voulu surdoser la violette déjà présente dans l’heure bleue, la rendre électrique, et lui apporter une touche fruitée : fraise des bois et la senteur délicieuse du parfum des perles de météorites. Est né Insolence en collaboration avec Maurice Roucel !

Dans le même registre et dans ma collection muscs : Florentina, où j’ai surdosé deux matières que j’aime beaucoup le vétiver et l’amande.

 

Ma mère faisait bruler du papier D’Arménie dans la maison, j’ai voulu lui rendre un hommage en habillant cette senteur  délicieuse de benjoin et épices, par des bois et résines : Bois d’Arménie dans les exclusifs avec Anick Menardo

 

  1. La Réinterprétation d’un classique

 

La Guerlinade : signature des parfums Guerlain m’a donné le fil conducteur de l’Instant de Guerlain.

J’ai établi des correspondances : J’ai remplacé la bergamote par la mandarine plus solaire et souriante.

Le jasmin et la rose, par le magnolia et le jasmin sambac plus solaire. La vanille par le benjoin plus solaire et enfin le patchouli par le santal plus lumineux et plus souple.

Comme vous l’avez compris, j’ai voulu insuffler du soleil au travers de toute la pyramide parfum et ajouter une note miel, pour son coté « doré ».Merci à Maurice Roucel !

 

  1. Mes Rencontres

 

Dans les formations que j’ai données, à chaque fois que je faisais sentir les matières premières, dont le musc, cette senteur de musc blanc remportait toujours un succès fou et cela dans le monde entier. C’est l’enthousiasme des conseillères qui m’a donné ce déclic, d’où l’idée de créer un parfum avec une overdose de muscs, l’overdose étant l’une des caractéristiques des parfums Guerlain. Je voulais une « musquinade » habillé de rose, d’amande, de santal : l’Instant Magic créé avec Randa Hammami

 

L’idée de l’Eau de lit m’a été soufflée à la suite d’une réflexion d’une cliente fidèle et amoureuse de Guerlain : « Vous n’avez pas de parfum pour aller dormir, pour parfumer les draps, c’est bien dommage ! » Elle avait raison, c’était une très belle idée !

 

Avant ma carrière dans le parfum, j’étais maquilleuse professionnelle, les couleurs sont donc très importantes pour moi, je suis très « visuelle » c’est mon canal sensoriel le « plus ouvert ». Un parfum est né à la suite de la vision du film : Marie Antoinette de Sophia Coppola, la couleur rose poudrée m’est apparue à la suite de ce film et également l’idée d’un macaron à la cerise. J’ai « utilisé » cette idée pour un projet dans les exclusifs : la Petite Robe Noire, l’évidence était d’ajouter des notes noires (patchouli, réglisse, thé noir, vanille) pour balancer la couleur rose jusqu’à trouver l’équilibre de ces deux couleurs. Merci à Delphine Jelk.

 

  1. D’autres inspirations

 

Les tableaux de Monet pour la création par Jacques Guerlain de l’Heure bleue

La symphonie du Boléro de Ravel pour la création de Nahéma parfum de jean Paul Guerlain

Un roman La Bataille pour la création de Mitsouko.

Le roman Vol de nuit pour le parfum du même nom.

Jicky prénom de la jeune fille dont était tombé amoureux Aimé Guerlain.

Sylvaine Delacourte

Nez, parfumeur, passionnée par Guerlain.

Articles liés

News Letter Nathalie Pichard WFN N°65 septembre 2017

Dear readers   Enjoy reading; Comments are welcome! Thanks  …

Une Nouvelle Aventure

  C’est avec beaucoup d’émotion que je vous invite à…

Parfums d’été ! premier jour d’automne

Déjà l’automne , adieu l’été ! pour prolonger les beaux…

Fil de discussion post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tapez votre mot-clé de recherche, et tapez sur Entrer pour rechercher