Le Blog de Sylvaine Delacourte.

Menu & Recherche

Résines / notes balsamiques

MYRRHE

La mythologie grecque entretint le mythe de la transformation de Myrrha, l’incestueuse, en arbre à myrrhe, avant de donner le jour à Adonis.

Plusieurs espèces de Commophora d’Arabie et d’Abyssinie, toutes de taille réduite, sont à l’origine de la Myrrhe au prodigieux passé. Il existe plus de 100 espèces de Commiphora. Les 3 que nous citons (Commiphora myrrha Nees, Commiphora abyssinica, Commiphora schimperi) sont celles qui concourent le plus à la production d’oléo-gomme-résine sous forme d’exsudation naturelles, de véritables larmes, dont la couleur fluctue du jaune clair au rouge assez foncé. Ces larmes fragiles presque friables, luisantes, dégagent une forte odeur aromatique.

La Myrrhe se compose de 60% de gomme, 30% de résine et d’essence et, en sus, d’un principe amer.

La Myrrhe, tenue pour le parfum le plus exquis, le plus précieux, connut la suprême utilisation pendant toute l’antiquité : Le Culte des Dieux. A leur tour, les rois Mages l’associèrent à l’encens.

Mais au-delà de ces usages sacrés, la Myrrhe a connu et connaît encore un important usage en parfumerie : en effet, les parfumeurs utilisent l’essence de Myrrhe obtenue par distillation à la vapeur d’eau de la gomme récoltée à partir de l’arbre. Elle présente une odeur balsamique intense et montante : facette réglisse, boisée, presque fruitée et encens….

ENCENS

l’encens est comme la Myrrhe : une gomme. Elle se recueille sur des arbres à encens. En effet, la notion d’arbre a encens a une signification collective. Elle inclut un certain nombre d’espèces de Boswellia originaires de divers pays : Somalie, Yémen, Soudan Ethiopie et Inde.

L’arbre le plus fréquemment utilisé est le Boswellia carteri Roxb.

Ce sont tous des arbustes de 4 à 5 mètres des montagnes du mayen orient et de l’Afrique. Les arbres à encens possèdent un tronc et des rameaux dont l’écorce grise se détache aisément.

En parfumerie, la gomme récoltée après incision du tronc de l’arbre est distillée à la vapeur d’eau pour obtenir l’essence. Cette essence est une note de fond très puissante sombre aromatique avec un effet camphré, résiné, fumé….

Les utilisations de l’encens à travers les siècles ont toujours correspondu à un certain cérémonial : culte des Dieux, remèdes ou parfums.

Les Egyptiens de l’Antiquité en usaient pour se soigner, pour embaumer leurs morts et surtout pour des fumigations dans les lieux de cultes.

Les Religions n’ont cessé d’y recourir.

Les extrêmes orientaux lui vouent une attention quasi sacrée dans leur vie privée.

83feab867d894ed2

STYRAX

Comme les baumes de Pérou, Tolu, le benjoin ou encore la myrrhe ou l’encens, le baume de styrax est secrété dans l’écorce de deux espèces d’arbres appelés liquidambar et que l’on trouve en Syrie, en Asie mineure et en Amérique du sud.

Le styrax liquide est composé d’une petite proportion de résine, d’une essence à odeur de benzine, nommée styrol, d’acide cinnamique et de styracine.

L’essence de styrax est obtenue par distillation du baume.Son odeur est forte vanillée, balsamique, florale, animale, cuirée goudron


BENJOIN

siam

sumatra

Le Benjoin est un baume qui découle naturellement ou par incision du tronc d’un arbre de la famille des Styracées : Le styrax benzoin. Il nous vient de Siam et de Sumatra. Cette exsudation est en réalité une réaction pathologique de l’arbre. Elle est aussi appelée gomme ou larme de benjoin. Elle est de couleur blanche lorsqu’elle est liquide et passe au jaune en séchant. Quand on la récolte, elle est déjà semi-solide.

Le Benjoin de Siam, est la variété la plus recherchée par les parfumeurs. C’est la plus rare et donc la plus chère. Elle présente une facette vanillée très présente.

Le Benjoin de Sumatra comprend 2 variétés telles que le benjoin amygdaloïde qui est le benjoin officinal employé en fumigation ou en teinture et le benjoin commun qui ne sert qu’à l’extraction de l’acide benzoïque.

Les larmes de benjoin développent un parfum très suave, très apprécié dans les temples bouddhistes où il est utilisé comme notre encens.

En effet, le benjoin a longtemps été considéré comme une variété d’encens ou de myrrhe et comme une substance précieuse. Il joua son aussi son rôle dans le soin des maladies pulmonaires et de la peau.f024fb8168424ed4

En parfumerie, la gomme est traitée par extraction aux solvants volatiles pour obtenir l’absolu benjoin.

Description Olfactive : Vanillé doux, amandé, café grillé, miellé, floral (œillet), riche, liquoreux, médicamenteux….

Sylvaine Delacourte

Nez, parfumeur, passionnée par Guerlain.

Articles liés

Notes vertes naturelles « tendance »

Si vous avez eu un grand père ou quelqu’un de…

LA LAVANDE et notes aromatiques..

Vous pensez connaitre la lavande ? elle est pourtant souvent confondue avec…

Epices fraiches et chaudes (suite)

EPICES FRAICHES :   Baie de Genièvre Juniperus communis– Cupressacée…

8 Discussion to this post

  1. Passionez dit :

    Bonjour Sylvaine,

    Comme de coutume, je suis enchantée par la mine d’informations que vous apportez grâce à votre article!

    Plus j’approfondis ma connaissance de la parfumerie, plus je suis séduite par les notes balsamiques.

    J’avoue un amour secret pour le benjoin en particulier. Si je ne porte que peu de parfums orientaux, j’adore les parfums aux notes ambrées.

    En dehors des propriétés olfactives de ces notes, j’aime aussi particulièrement les légendes qui y sont attachées!

    A bientôt!

  2. Irène dit :

    Merci pour ce bel article !

    J’aimerais savoir si vous accepteriez que je le cite en partie – en donnant bien évidemment les coordonnées de votre blog – car je dois faire un article sur le blog Potions et chaudron relatif aux résines, dans le cadre d’une série d’informations sur la parfumerie, et n’étant pas une professionnelle, je me vois mal faire mieux que vous !

    Dans tous les cas, merci pour ce beau travail !

    • Sylvaine dit :

      merci Irène, désolée d’avoir tardé a vous répondre (problème d’ordi !) biensur vous pouvez citer mon article , je suis flattée !!merci aussi pour votre gentil commentaire qui me donne envie de continuer !!
      bonne journée

  3. Boo dit :

    Aaaaaaah, la joie de sentir les notes balsamiques!!! Je me souviens de ma première fois que j’ai senti une absolue de Benjoin, quel bonheur de sentir une odeur aussi simple et complexe!! Matière qui ne cesse de m’étonner lorsque que je découvre ses multiples facettes mises en valeurs par les parfumeurs!!

    Merci de m’avoir rappelé ces souvenirs Sylvaine, un réel bonheur de s’imaginer à nouveau l’odeur du Styrax et de l’essence de ciste….
    Par contre vous ne parlez pas de l’élémi? Est-il utilisé dans les produits Guerlain? Je ne pense pas mais je demande par curiosité…..

  4. icequeen dit :

    Je trouve votre article très intéressant, merci pour toutes ces informations!

    Je débute également un site sur le parfum, si vous pouvez le visiter ça me fera plaisir:
    http://blog.francetv.fr/parfum-pas-cher/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tapez votre mot-clé de recherche, et tapez sur Entrer pour rechercher