Le Blog de Sylvaine Delacourte.

Menu & Recherche

Rendez-vous avec Jeanne D’arc

Philippe Charlier, médecin légiste, un jour m’appelle et me pose une étrange question:

Est ce que vous voudriez participer à une  expérience, à savoir : venir évaluer les cœurs embaumés des rois de France  qui se trouvent à la Basilique Saint Denis ? . « je veux  savoir quelles essences ou plantes , ont été utilisées lors de  l’embaumement et je crois que vous pouvez m’aider »

krone couronne de roi 2

J’ai bien sur été plus que surprise par cette demande singulière,  je me suis dit que c’était une expérience extraordinaire que je ne pouvais refuser. Curieuse de nature , j’ai tout de suite  accepté (même si j’ai tout de suite pensé que je pourrais éventuellement être confrontée à des odeurs de putréfaction !!) oui !! ,j’accepte ,  mais  à condition que je sois accompagnée et épaulée , par un autre professionnel.

J’ai alors demandé à  un ami : Jean Michel Duriez , parfumeur de Patou et Rochas , s’il était partant  pour cette aventure. Il a tout de suite accepté, excité à l’idée de jouer  » les nez explorateurs du passé ».

Par une journée d’avril 2007  , Philippe Charlier nous convie a l’hôpital Lariboisière, à Paris , et nous annonce qu’il n’a pas réussi à ouvrir les sépultures de La Basilique Saint Denis. Il rajoute :  « Je vais donc vous confier une autre mission :  travailler sur les restes de Jeanne D’ARC : confiés par l’église (propriétaire de ces reliques).

Sainte_Jeanne_d_'Arc grande

En traversant l’hôpital, nous avions d’abord pour objectif  de trouver une salle  afin d’effectuer notre évaluation, mais toutes les salles  sentaient le formol! arrive enfin une pièce qui sentait  beaucoup moins, nous nous y  installons et là surprise !  : Philippe avait préparé une dizaine de bocaux, coupelles, sacs plastiques , avec des éléments bizarres : je dois dire peu attractifs !   ça ressemblait à des fragments de peau , des cheveux, des poils, des os , des cendres , etc

Philippe nous sépare et nous met aux deux coins de la pièce , pour que nous soyons pas influencés l’un par l’autre, j’avoue que j’ai eu le trac!!

Nous avons commencé notre évaluation sans savoir ce que nous étions en train de sentir!! et ensuite nous avons confronté nos résultats et ……………. soulagement !! ils concordaient  !

C’est alors que Philippe Charlier nous a révélé ce que nous avions évalué :

*Cendres d’Agnès Soral (qui sentaient la vanille) *mèche provenant de la nécropole d’Ica (Pérou) ça sentait le réglisse! ) *une autre mèche ayant appartenu à une religieuse d’un couvent de Beauvais, *restes d’une momie égyptienne et *restes supposés de Jeanne D’arc, etc..

sarcophage

Nous avons tous les deux fait le rapprochement entre l’odeur des restes de la momie égyptienne et celles des reliques de Jeanne d’Arc, qui avaient des odeurs très proches :  douces et balsamiques.

C’est alors que le mythe s’effondre !! les restes présumés de Jeanne d’Arc , supposés avoir été récupérés sur son bûcher, après sa crémation a Rouen en 1431, étaient en fait des fragments d’une momie égyptienne devant lesquels s’inclinaient depuis le 14 ème siècle les admirateurs de la Sainte.

Biensur,  notre  investigation par l’évaluation olfactive a été ensuite  validée  « scientifiquement » par  d’autres analyses  : microscopiques , spectrographie, et étude  au  carbone 14.

De plus,  un autre élément a permis de confirmer cette hypothèse , en effet , les chercheurs on trouvé des traces de pollen de pin sur ces fameux restes , or, les pins ne poussent pas en Normandie, par contre la résine de pin était couramment utilisée pour les embaumements en Égypte.

C’était une expérience exaltante , c’était une première pour Philippe et pour nous ; une facette inattendue de notre métier ! nous avions l’impression de jouer dans une pièce tirée d’un roman de Patricia Cornwell;

Nous venons tous les deux d’être à nouveau contactés pour une nouvelle expérience! qui sera cette fois  validée par un head space !! (appareil permettant d’enregistrer les composants de  l’odeur )

Nous pensions comme cela avait été prévu préalablement que nous aurions cette fois  pour mission de sentir les restes embaumés de la famille de Richelieu et bien non !!ce ne sera pas cet exercice,  mais un autre qui s’annonce  tout aussi excitant, mais pour l’instant je ne peux rien dire de plus !  affaire a suivre …

voir article suivant : interview de Philippe charlier

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/recherche/d/la-relique-de-jeanne-darc-etait-un-morceau-de-momie-egyptienne_10634/

Sylvaine Delacourte

Nez, parfumeur, passionnée par Guerlain.

Articles liés

NEWS LETTER NATHALIE PICHARD Juillet N° 64

DEAR READERS, Here is your summer WFN 64 by np July…

Special News Letter Nathalie Pichard 10 th Anniversary

This month brings a special edition of WFN… to celebrate…

Une Nouvelle Aventure

  C’est avec beaucoup d’émotion que je vous invite à…

15 Discussion to this post

  1. julita54 dit :

    Quelle expérience excitante et incroyable !!!
    C’est une très belle facette moins connue de votre beau métier …
    Ca me passionne , quelle chance de vivre des moments pareils …
    C’est extraordinaire !
    J’attends la suite impatiemment, Sylvaine !
    Ah si j’avais été bonne en sciences, que j’aurais aimé faire ce métier !!!!!!!!!!!

  2. Passionez dit :

    Bonjour Sylvaine,

    Expérience peu ragoûtante au premier abord et ensuite certainement fascinante, comme vous le décrivez! J’imagine votre enthousiasme à participer à cette aventure d’un autre genre malgré votre première réaction de recul!

    C’est passionnant de pouvoir contribuer à la rectification d’une erreur historique!

    Encore l’un des aspects fascinant de votre métier! J’ai hâte de lire votre récit de la 2ème expertise!

    Par ailleurs, avez-vous vu mon commentaire concernant les Aromas Allegoria? Je souhaitais savoir si elles allaient être ré-éditées étant donné que mon histoire d’amour avec Guerlain a débuté avec l’Aroma Allegoria vitalisante. Elle a donc une valeur sentimentale pour moi.

    Merci d’avance pour votre réponse!

    • Sylvaine dit :

      merci de votre commentaire passionez! a bientôt pour la suite de cette aventure , quant aux aroma allegoria nous n’avons pas prévu de les rééditer , j’avais completement oublié la vitalisante , vous m’y faites repenser et pourquoi pas un jour la retravailler ! vous voyez ,vous venez de me donner une idée merci !

  3. Delphine dit :

    J’adore cette histoire

  4. julita54 dit :

    Bonjour Sylvaine ,

    J’ai besoin d’un petit conseil de pro :
    Une amie m’a donné quelques gouttes d’extrait de l’HB et Shalimar mais dans un petit vapo plastique .
    Dois-je les transvaser dans un contenant en verre ?
    Le plastique est-il néfaste à la bonne conservation du parfum ?

    Merci d’avance !!!!

  5. Zazie dit :

    Quelle aventure!! Passionant! C’est de la parfchèologie que cela!

  6. […] avez déjà lu lors d’un précédent post : mes aventures sur les « supposées reliques » de Jeanne D’Arc, cette fois, toujours accompagné de Jean Michel Duriez,(parfumeur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tapez votre mot-clé de recherche, et tapez sur Entrer pour rechercher