Le Blog de Sylvaine Delacourte.

Menu & Recherche

Hommage à Jacques Guerlain

Ce poste est la traduction d’un énorme travail réalisé par Will INRI (un passionné de Guerlain et de l’histoire du Parfum en général, un jeune homme brillant !!) pour Wikipédia, je l’ai traduit, écourté, légèrement modifié et complété quand je le pouvais.

 

Je suis très admirative du travail de Jacques Guerlain, je porte L’heure Bleue depuis de nombreuses années et ne m’en lasse pas ! c’est un hommage pour le remercier de m’avoir offert ce chef d’œuvre qu’il a créé en 1912 .Et comme je suis en train de regarder la série Mr Selfridges : Saga sur la création du grand Magasin Selfridges aux Etats Unis, où Guerlain est à l’honneur , (c’est dans le même style que Downton abbey  !) , cela m’a donné envie de mettre à l’honneur ce grand Parfumeur, je dirai même ce génie.

 

 

Jacques Edouard Guerlain  (7 Octobre 1874 – Le 2 mai 1963) était un parfumeur français, le troisième et le plus célèbre de la famille  Guerlain. Il fut l’un des parfumeurs les plus prolifiques et influents du 20e siècle : plus de 80 parfums Guerlain restent connus,  mais certaines estimations suggèrent qu’il en composa plus de 300…. Parmi ses plus grands parfums sont » L’Heure Bleue »(1912), » Mitsouko « (1919), »Halima »  (1925), » Vol de Nuit » (1933) etc…Bien que son travail lui ait valu une renommée universelle, une fortune considérable et des honneurs comme celui de Chevalier de la légion d’honneur,  Jacques Guerlain  était discret et ne donnait pas d’interview. En conséquence, peu d’informations nous sont parvenues sur son processus de création ou sur sa vie personnelle.

 

Beaucoup de ses œuvres majeures sont archivées dans leur forme originale à l’Osmothèque qui fait partie de l’école de Parfumerie de Versailles, créée par Jean Pierre Guerlain .Elles sont également présentées  (50  parfums repesés par Thierry Wasser et Frédéric Sacone) sur les Champs Elysées et proposés à la découverte dans l’atelier Vintage  (voir post antérieur) »Il était une fois… »

 

 

Ancienne villa Guerlain, Colombes

 

 

Jacques Guerlain, deuxième enfant de Gabriel et de Clarisse Guerlain,  est né en 1874 dans la villa de la famille à Colombes. Il a été instruit en Angleterre, dans la tradition de la famille,  puis à Paris à l’École Monge, où il a étudié l’histoire’ anglais,

L’allemand, le grec et le latin. Son oncle, le parfumeur Aimé Guerlain, était sans enfant,  et  il a donc  formé Jacques dès l’âge de seize ans comme apprenti et successeur. En 1890, Jacques créa  son premier parfum : <Ambre >.  Il a ensuite été formé  sur la chimie organique au laboratoire de Charles Friedel à l’Université de Paris, avant d’être officiellement employé dans l’entreprise familiale en 1894. Il a expérimenté largement dans les deux domaines : produits cosmétiques et parfum. Il met au point une méthode pour parfumer l’encre, en même temps qu’il aidait à une publication avec Justin Dupont  au sujet de diverses huiles essentielles. Au cours de cette période, il compose ses premières œuvres telles que » Le Jardin de Mon Curé » (1895).A partir de 1897, et pendant deux ans, Jacques et Pierre ont partagé les responsabilités de gestionnaire et de chef parfumeur, jusqu’à ce que Jacques  en assume le rôle totalement en 1899.

 

Belle Époque de la Première Guerre mondiale

 

A l’Exposition  Universelle de 1900, Jacques Guerlain présenta  le cuir floral  »Voilà Pourquoi j’aimais Rosine » en hommage à Sarah Bernhardt (née Rosine Bernhardt), une amie de la famille Guerlain.  Le parfum nommé » » Fleur qui meurt « (1901) a été une nouvelle expérience autour de la violette  (créée en parfumerie par synthèse, car on ne peut en extraire son essence ), accord assez récurrent dans l’œuvre de Guerlain, bientôt suivi d’ un duo : »Voilette de Madame » (1904) et » Mouchoir de Monsieur » (1904),(créé pour un couple d’amis des Guerlain), ce dernier étant l’une de ses rares créations masculines  et en grande partie semblable à celle de son oncle : » Jicky » (1889) dont il partage l’accord Fougère (créé par Houbigant )

 

En 1905, Jacques  Guerlain épouse  Andrée Bouffait, une protestante de LILLE, ce qui lui vaudra l’excommunication  de l’Eglise Catholique. Leur premier enfant, Jean-Jacques, est né l’année suivante. Jacques Guerlain termine «  Après l’Ondée » (1906), son premier grand succès commercial. Ce parfum, assez mélancolique est un hommage à la nature après la pluie,  variation autour des notes d’héliotrope et de violette, et il a été l’un des premiers ou le premier à renfermer  une molécule toute nouvelle : l’aldéhyde anisique. Ce bouquet floral est aussi sublimé par l’eugénol (note épicée) et une overdose  de  notes poudrées provenant de la racine d’iris. Il fut considéré  comme une œuvre majeure, y compris par le parfumeur Ernest Beaux. Après l’ondée est le parfum qui inspirera plus tard » L’Heure Bleue ».

La rue Murillo, Paris

 

Kadine, (titre qui désigne les épouses d’un sultan ottoman) sorti en 1911, fut l’un des premiers parfums de Guerlain à célébrer  l’Orient, quelques années après « Tsao Ko » créé en 1898. Ce thème  inspirera une grande partie de son œuvre. Il affectionnait  l’art oriental, comme  les céladons et  le Blanc de Chine  qu’il collectionnait  pour décorer son appartement du Parc monceau au 22 de la rue Murillo. Esthète au gout très éclectique, Jacques Guerlain était collectionneur de faïences de Nevers  et de Rouen, il appréciait  les meubles d’André Charles Boulle  et de  Bernard van II Risamburgh (depuis légués au Louvre), les peintures de Francisco Goya, d’Edouard Manet et de Claude Monet (y compris La Pie, léguée au Louvre également). Il trouvait que les peintures impressionnistes étaient charmantes dans les chambres d’enfants !

 

La passion de Guerlain pour l’impressionnisme et ses effets du soir ont, pense-t’on, certainement influencé «  L’Heure Bleue « (créé en 1912) : une métaphore du Paris de  la fin de la Belle époque et de la période précédant la Première guerre mondiale. Le petit-fils et successeur de Jacques Guerlain, Jean Paul Guerlain l’explique ainsi:

 » Jacques Guerlain a dit  qu’il avait eu une prémonition de ce qui allait se passer en Europe. « Je ne pouvais pas mettre en mots cette émotion, je voulais capturer ces derniers instants de beauté et de calme avant la calamité de la guerre « Je ressentais quelque chose de si intense, que je ne pouvais l’exprimer que dans un parfum. ‘  »

A la veille du déclenchement de la Première Guerre mondiale, Guerlain a lancé Le » Parfum des Champs-Elysées » (1914), un floral cuiré, pour inaugurer la boutique du 68 de l’avenue des Champs Elysées. Il a été vendu dans un flacon  en forme de tortue, qui aurait été à dessein, choisi comme un message adressé  à  l’architecte de la boutique, Charles  Méwès. En effet  Jacques Guerlain trouvait que l’immeuble des Champs Elysées se construisait trop lentement (une année entière) ! Ce même magnifique flacon a été réédité en cristal Noir à la réouverture de la Maison des Champs Elysées en 2015, à la suite des travaux réalisés par l’architecte Peter Marino.

 

Jacques Guerlain a été mobilisé peu de temps après. A cette époque, il avait 41 ans et  était déjà le le père de trois enfants. (Il en aura cinq).En servant à la guerre, il subit une blessure à la tête qui le laissa aveugle d’un œil, et ainsi il rentra à la maison. Impossible de conduire à nouveau : sa femme se mit à le conduire. Impossible  désormais de monter à cheval, et son goût pour la chasse le quitta aussi. Ses week-ends se passaient avec sa famille et ses chiens sur la propriété de ses parents, dans la Vallée Coterel, une belle demeure édifiée dans  le domaine des  Mesnuls. En 1916 sa mère, Clarisse, décède à l’âge de 68 ans.  Jacques Guerlain  lance un parfum pendant la guerre » Jasmiralda », jasmin boisé faisant référence à l’héroïne de Marius Petipa s «  La Esmeralda « .

 

Entre-deux guerres: Exotisme

 

 

La Vallée Coterel dans Les Mesnuls , pays de la famille Guerlain

 

Misouko » a été créé en 1919, et est  le résultat de plusieurs centaines d’essais avec la mousse de chêne (aujourd’hui remplacée chez Guerlain par la mousse naturelle d’un autre arbre) et  la pêche à l’odeur gamma-undécalactone ,  appelée aussi C14 . Nommé d’après l’héroïne de Claude Farrère du  roman » La Bataille » (1909), le parfum exprime la considérable attirance de Jacques Guerlain, pour l’Asie et particulièrement pour le Japon.

 

« Mitsouko », un chypre imposant, a également été considéré comme  l’archétype de la nouvelle femme d’après-guerre, une femme émancipée, (qui a remplacé l’homme pendant la guerre) en contraste avec son parfum  d’avant-guerre «   L’Heure Bleue «, un floral ambré essentiellement doux. avec son fond velours. On dit chez Guerlain que » L’Heure Bleue » et « Mitsouko » ont le même flacon comme pour ouvrir et fermer la parenthèse entre le début et la fin de la guerre. (Je pense que pendant cette période, il devait être difficile de développer un nouveau design de flacon !)

 

En 1925, Jacques Guerlain a présenté son magnifique  opus : Shalimar »  à l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes, dont Pierre Guerlain (frère de Jacques) était le vice-président. Le parfum a rendu hommage aux éponymes jardins Moghols du Nord de l’Inde. Et a été l’aboutissement d’un travail de quatre ans. Il avait cinquante ans.  « Shalimar » est devenu l’archétype «oriental» de la parfumerie, et reste le best-seller de la Maison.  Voici les mots d’un parfumeur réputé : « Qui ne connaît pas le sillage troublant de Shalimar?  » le flacon créé par Raymond Guerlain en collaboration avec le designer de Baccarat : Monsieur Chevalier a reçu le premier prix lors de cette exposition internationale.

Guerlain a continué à repousser les limites, l’année suivante libérant » Djedi « (1926), faisant référence au magicien du Papyrus  Westcar, et ensuite «  Liu » (1929), nom de  l’esclave dans l’opéra  de Puccini :Turandot , qui reflète l’admiration de Guerlain pour le compositeur, et qui a été son premier floral aldéhydé,  né dit-on chez Guerlain (d’un concours avec Ernest Beaux créateur du n° 5 de Chanel ?).  En 1932, Guerlain est devenu  membre du comité d’audit de la Banque de France et restera membre de cette banque  et  conseiller pour les vingt prochaines années.

 

Shalimar (1925)

 

 

En 1933, Guerlain crée » Vol de Nuit «, une œuvre  assez sombre. Le parfum a pris son nom du roman » »Vol de nuit » (1931) d’Antoine de Saint- Exupéry (un ami personnel de Guerlain), basé sur l’expérience de l’auteur dans l’univers de l’aéropostale. Cette année, le père de Jacques Guerlain, Gabriel, avec lequel  il avait longtemps travaillé,  décède à l’âge de 92 ans aux Mesnuls.  Guerlain  hérite alors de la maison de campagne de son père et de son haras : le Haras de la Reboursière et de Montaigu.

 

Dans les années suivantes apparurent » Sous le Vent » (1934), référençant les îles Leeward et créé pour Joséphine Baker (un parfum sur mesure), suivi par » Coque d’Or »(1937), inspiré par Diaghilev et la création du ballet  tiré de l’œuvre de Rimski-Korsakov « Le Coque d’or », pour les Ballets russes.

 

La Seconde Guerre mondiale et les dernières années

 

Jacques Guerlain avec son fils, Claude, aux courses

 

 

Lors du déclenchement de la seconde guerre mondiale, le plus jeune fils de Jacques Guerlain, Pierre, alors âgé de 21 ans, a été mobilisé et mortellement blessé dans Baron le long de la rivière Oise. Guerlain en a été profondément  bouleversé et a cessé de créer pendant  deux ans, abandonnant aussi son haras en Normandie. Il cultive alors des fruits et légumes qu’il envoie à ses ouvriers  d’usine. En 1942, Guerlain revint à la création  avec le parfum » Kriss », dont l’origine du nom provient d’un poignard indonésien. L’usine de la Société à Bécon-les-Bruyères fut  détruite par les bombardements de l’année suivante. Puis, comme la guerre tirait à sa fin, Guerlain est tombé dans une profonde dépression. Il réédite » Kriss » en 1945, rebaptisé » Dawamesk » : le nom venant d’une préparation de haschisch.

 

 

Il a continué à travailler pendant les dix-huit dernières années de sa vie, bien qu’il ralentisse progressivement le rythme de ses créations. Petit à petit, il se retira dans sa propriété des Mesnuls, et dédia son temps à ses parterres de fleurs, ses vergers et son jardin japonais. Ses créations finales comprennent » Fleur de Feu » (1948), un parfum  frais et  aldéhydé  , et, quatre ans plus tard, le parfum » Atuana » (une orthographe variante de Atuona ):île du Pacifique identifiée comme dernier lieu de repos du peintre Paul Gauguin.

 

« Ode » (1955), le chant du cygne de Guerlain créé avec son petit-fils et successeur Jean Paul Guerlain est un floral classique en hommage à ses jardins.

Guerlain  a travaillé dans deux laboratoires et usines le premier fut à Bécon-les-Bruyères détruit par la guerre en  1943, et le second à Courbevoie, construit en 1947.

Notre usine de Parfum désormais se trouve à côté des Mesnuls à Orphin. Et récemment s’est ouverte celle des cosmétiques à côté de Chartres : appelée La Ruche.

 

En 1956, Jacques  Guerlain accepta  à contrecœur d’être photographié dans son laboratoire et maison de campagne par Willy Ronis pour une édition  spéciale dans de la revue d’Air France. Ces photographies, prises à la fin de la carrière de Jacques  Guerlain, offrent un rare aperçu de sa vie professionnelle et personnelle.

 

Il  travaille avec son petit-fils sur »Chant d’Arômes », sorti en 1962 ;  Jacques Guerlain se trouvait alors  inapte à la création  et déclara à son petit-fils : « Malheureusement, je ne sais plus rien créer que des parfums pour les vieilles dames. »

 

Jacques Guerlain est mort à Paris, le 2 mai 1963 à l’âge de 88 ans. Bien que n’étant pas un catholique pratiquant, son enterrement  eut lieu à l’église Saint-Philippe-du-Roule deux jours plus tard. Il a été enterré aux côtés de son fils, Pierre, et de son père dans le cimetière de Passy.

Guerlain mausolée, Cimetière de Passy

Influences

La Pie de Claude Monet, acquise par Jacques Guerlain

 

Il regardait de près les créations de François  Coty : «  L’Origan » (1905) est souvent cité comme la base de Guerlain pour « L’Heure Bleue »?(1912) ;mais n’oublions pas qu’il a créé en 1906 , » Après l’ondée »prélude à cette ode à la nature ! «  Chypre »  de Coty (1917), modèle pour » Mitsouko « (1919) ?, mais n’oublions pas que Guerlain a lancé bien avant, en 1909, » le Chypre de Paris » ,et que dire de » l’Eau de Chypre »..Vous pourrez voir dans le post précédent sur les vintages que Chypre de Paris de Guerlain possédait déja un accord dit « chypre » avec : bergamote , rose et mousses » certes il ne possède pas à ma connaissance de ciste labdanum , mais par contre du calamus !! Je pense que Chypre de Coty  a été une réussite commerciale et possédait un accord Chypre plus abouti  !

«  Émeraude » de Coty  (1921) inspiration pour Shalimar  ?(1925) , mais n’oubions pas la création de l ‘accord oriental dans Jicky, en 1889 et de « Sillage » en 1907 qui en présente déjà tous les prémices .Alors la réponse n’est pas évidente !

Will ne  partage pas tout a fait mon opinion mais vous pourrez voir sur Wikipédia ,sa version originale en Anglais .

 

 Ernest Beaux a déclaré au sujet de Shalimar :

 

 » Avec la tonne de vanilline que Jacques Guerlain  a utilisé,  nous pourrions  à peine faire  un sorbet. Guerlain, lui, a fait une merveille!  »

 

Guerlain admirait  Paul Parquet , dont l’influence à l’époque est indéniable

Décrit comme un  » chef pâtissier virtuel « par le critique Luca Turin , J Guerlain a développé une  palette riche de notes douces et crémeuses , qu’il a mêlées à celles  de son oncle et prédécesseur, Aimé Guerlain , basée sur les notes ambrées  . Ces notes sont un style , une signature appelée«Guerlinade». (voir ancien post)

Jacques Guerlain a été aussi pionnier dans l’utilisation des notes vertes , comme le  : galbanum qui a été considéré très audacieux  pour l’époque , celui ci se trouve  dans  :vol de Nuit et dans :Sous le Vent , ils peuvent être considérés comme précurseurs de Parfums tel que celui créé par Paul Vacher : Miss Dior en 1947.Certains parfumeurs pensent aussi qu’il y a une correspondance entre Sous le Vent et Eau Sauvage de Dior.

Certains matériaux sont omniprésents dans l’œuvre de Guerlain: haute qualité  d’agrumes ( bergamote , citron , mandarine douce et orange amère ), la coumarine , les absolus floraux ( cassie , jasmin , rose , fleur d’oranger ), des notes vertes (  galbanum ), de violette( ionones) et les plus belles qualités d’iris , la vanille et l’ylang-ylang . Il avait un penchant pour les notes aromatiques épicées ( cardamome , cannelle , clous de girofle , , muscade ) et certaines herbes de Provence ( absinthe , l’angélique ,  basilic ,  laurier , cumin ,  coriandre ,  cumin ,estragon ).  Il était un spécialiste des résines aromatiques (  benjoin , labdanum ); En effet il a utilisé l’ opoponax dans la plupart de ses formules, parfois dans des  quantités infimes – imperceptibles  en soi mais indispensables  à la texture globale du parfum. Ses notes de base consistaient souvent en de fortes doses de muscs artificiels ( musc cétone , de musc ambrette , le musc xylène ), dont il a grandement fait usage, ainsi que d’ambre gris .

 

Comme François Coty et Ernest Daltroff , Guerlain incorporait fréquemment les bases produites par M. Naef et les Fabriques de Laire , en particulier de ce dernier : la Mousse de Saxe pour créer un accord de cuir distinctif. Il était aussi un ami de Louis Amic et Justin Dupont , à la fois chez  Roure-Bertrand avec qui il a signé un accord d’exclusivité pour certaines molécules de nouveau utilisées comme l’éthyvanilline employée  dans Shalimar .  La technique de J.Guerlain était  de savoir équilibrer  les molécules de synthèse et les notes naturelles , ce qui est considéré comme exemplaire.

 

Comme un parfumeur indépendant, J.Guerlain a connu une totale liberté créative.

 

 » Jacques Guerlain travaillait  comme un peintre de portrait à son chevalet, « a écrit Jean-Paul Guerlain, » et lorsque la création  était achevée, il choisissait  un flacon  – comme un peintre choisirait  un cadre – et il proposait le nouveau parfum à la  vente dans la Boutique sans plus tarder. »Et souvent , il descendait à la boutique pour demander l’avis des clientes fidèles. Guerlain a travaillé dans deux laboratoires, le premier était à Bécon-les-Bruyères ou il cultivait également ses jardins,  détruit par les bombardements.

Son processus créatif variait grandement selon le travail en question; certaines de ses formules sont relativement courtes, y compris celle de » Mitsouko » (1919).D’autres sont plus élaborées, intégrant parfois des parfums précédents (appelées des formules à tiroir ); » Cuir de Russie » (1935) compte parmi ses ingrédients » le Chypre de Paris » (1909) et » Mitsouko » .

 

Fidèle égérie de Guerlain, dit-on, était son épouse, Andrée, affectueusement surnommé Lili,pour qui il créa notamment » Cachet Jaune ».

 

 » Rappelez-vous une chose, « dit  Jean-Paul Guerlain son petit-fils :  » On crée toujours des parfums pour la femme avec qui l’on vit et que l’on aime.  »

Guerlain parlait peu de son travail et de processus créatif; en effet, il était assez  taciturne. J.Guerlain en parlant du processus créatif d’une fragrance , répondait tout simplement:

 

 » La Parfumerie? C’est une question de patience et de temps.  »

 

Héritage

Pierre, Marcel, Jean-Jacques et Jacques Guerlain à la Vallée Coterel,Les Mesnuls 1956.

Contrairement à François Coty , Ernest Daltroff ou Paul Parquet , parfumeurs autodidactes qui ont révolutionné la Parfumerie au début du 20ème siècle, Jacques Guerlain se distingua par son discernement astucieux et et son traditionnalisme méfiant, sans doute influencé  par le poids de l’héritage familial.  Marcel Billot ,  président fondateur  de la Société française de parfumeurs, décrit avec justesse  J.Guerlain comme « un génie qui savait être de son temps tout en vivant néanmoins conforme à la tradition. « 

 

 

 

 

 

« 

,

Tags d'article
Sylvaine Delacourte

Nez, parfumeur, passionnée par Guerlain.

Articles liés

Sources d’inspiration

On me demande souvent d’où vient la naissance d’un parfum, …

Histoire de l’Heure Bleue et Heure de Nuit

L’Heure Bleue (1912), le premier floral oriental Jacques Guerlain    …

Histoire d’Amour de Jicky / Mon exclusif

JICKY (1889), Aimé Guerlain C’est durant l’année 1889 qu’Aimé Guerlain,…

6 Discussion to this post

  1. Nicolás dit :

    Sylvaine estimated foremost I apologize for bothering you with this message, and especially for my bad English level. I am a young man from Argentina, passionate by Guerlain perfumes.
    I want to ask a favor to take into consideration as you are very close friend and is very important in the decisions of the creative department of the house.

    Reformulations are a big problem, partly because of the IFRA regulations.
    But as you may well know, and as can be seen by 90% of the discussion forums, one of the fragrances that most people regret the pale image included, it is the icon of male perfumery, Vetiver Guerlain.
    It’s more than a rumor that the current version of Vetiver is a pale image, very weak performance compared to Vetiver Vintage.
    Considering the initiative of Mr Wasser to revive old formulas of the house, it would be nice for many fans of the house if they had considered trying to restore this beautiful piece of art, restore the character and strength that used to have to that all who knew enjoy this « reference vetiver » what we can do, in the way that it, do not miss the landmark that history was able to give.
    Of course, thank you very much for taking the time to read my request.

    Sincerely, Nicholas.

    ————————————————————————————–

    Sylvaine estimé avant tout je suis désolé de vous déranger avec ce message, et surtout pour mon mauvais niveau Inglés. Je suis un jeune homme de l’Argentine, passionné par les parfums Guerlain.
    Je veux demander à prendre en considération que vous êtes très proche ami et est très important dans les décisions du département créatif de la maison.

    Reformulations sont un gros problème, en partie à cause de la réglementation de l’IFRA.
    Mais comme vous le savez peut-être, et comme on peut le voir par 90% des forums de discussion, un des parfums que la plupart des gens regrettent l’image pâle inclus, il est l’icône de la parfumerie masculine, Vétiver de Guerlain.
    Il est plus qu’une rumeur que la version actuelle de Vétiver est une pâle image, performance très faible par rapport à Vétiver Vintage.
    Considérant l’initiative de M. Wasser faire revivre de vieilles formules de la maison, ce serait bien pour de nombreux fans de la maison si elles avaient envisagé d’essayer de restaurer cette belle pièce d’art, restaurer le caractère et la force que l’habitude de devoir que tous ceux qui savait profiter de cette « vétiver de référence » ce que nous pouvons faire, dans la façon dont il, ne manquez pas le point de repère Cette histoire était fiable à donner.
    Bien sûr, je vous remercie beaucoup d’avoir pris le temps de lire ma demande.

    Sincèrement, Nicholas.

    • Sylvaine dit :

      bonjour Nicolas merci de vos questions et commentaires
      avez vous essaye vetiver extreme ou le vetiver est pousse ?
      les lois ifra et surtout LVMH sont strictes , Thierry Wasser et son equipe font le maximum a la fois pour assurer la perénité et la beauté des creations et respecter les lois en vigueur
      ce n’est pas de gaité de coeur de reformuler pour mettre en conformité !!
      bonne journée

      désolee pour le retard de ma reponse

  2. Rosendo Mateu dit :

    Felicitations !!! Excellent travail sur un grand parfumeur… J’ ai beacoupe apris et je vous remercie.
    Je vousrais suivre le travail que vous avez fait…

  3. Rosendo Mateu dit :

    Felicitations !!! Excellent travail sur un grand parfumeur… J’ ai beacoupe apris et je vous remercie.
    Je vousrais suivre le travail que vous avez fait…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tapez votre mot-clé de recherche, et tapez sur Entrer pour rechercher