Le Blog de Sylvaine Delacourte.

Menu & Recherche

Les Eaux de Cologne

C’est au XVIIIème siècle qu’apparaît la première Eau de Cologne.


L’eau de Cologne, tout le monde connait !

Mais savez-vous que l’Eau de Cologne fut d’abord un médicament, une sorte de remède miracle. A l’origine, d’ailleurs, son caractère bienfaisant est tel que l’on joint, à chaque flacon vendu, une petite notice indiquant, en détail, les usages et les effets de cette eau « miraculeuse ». Ainsi, explique-t-on que les jeunes gens peuvent avaler 20 à 30 gouttes de cette eau, mélangées à de l’eau ou à l’esprit de vin (!), tandis que les personnes plus âgées pourront, elles, en avaler 50 à 60 gouttes pour freiner, notamment, un rythme cardiaque trop rapide. On indique également que l’eau guérit les maux de tête lorsque l’on respire cette fragrance quelques minutes.


C’est une histoire qui commence voici trois siècles, et débute à Santa Maria Magiorre, en Lombardie, au nord de Milan, où naquit un certain Gian Paolo Feminis.

Jean-Paul Feminis aurait quitté l’Italie vers l’âge de 20 ans, voyagea un peu avant de s’installer à Cologne en 1690 ou 93 . Il se dit qu’il commercialisait des eaux parfumées que l’on appelait « acqua admirabilis coloniae » ou Eau Admirable de Cologne.

A l’époque, c’était un mélange de divers agrumes dissous dans un alcool à haut degré : l’esprit de vin. Elle était présentée comme une panacée, au même titre que d’autres produits dont l’Eau de la Reine de Hongrie. Les conditions d’hygiène étaient loin d’être excellentes et, par conséquent, ce genre de produit était une sorte d’eau miracle, de plus dotée d’une odeur agréable.



En 1727, la faculté de médecine de Cologne aurait reconnu les propriétés médicinales de l’Eau Admirable fabriquée par Feminis.

A son décès, il confia son secret à son neveu, Gian Maria Farina, et le nom allemand « Kolnish Wasser » serait apparu dans l’une de ses correspondances. Aujourd’hui, l’Eau de Cologne originale est toujours produite par la huitième génération de descendants de Jean-Marie Farina à Cologne (on dit qu’il conservait son eau de cologne dans des fûts en bois de cèdre).


Le succès fut incroyable et d’autres firmes allaient se lancer dans la fabrication. Une autre célèbre Eau de Cologne, datant de 1792, est notamment encore vendue aujourd’hui : c’est la N° 4711 de Muelhens (baptisée du numéro de la rue de Cologne où elle était fabriquée au XVIIIème siècle).

Napoléon Bonaparte, fanatique de cette Eau de Cologne, en glissait un flacon (très long et mince) dans ses bottes avant de partir à la campagne. On raconte qu’il en consommait en moyenne 43 litres par mois !(pour lui, à usage  externe , interne, pour parfumer , ses appartements,son cheval?)Plus tard, il fut amené à publier une ordonnance par laquelle il exigeait la divulgation des formules pour tous médicaments ingérés. Cette ordonnance portant préjudice au secret de la formule, elle fut alors prescrite à usage externe et devint le produit que l’on connaît.

eugenie-2

L’Impératrice Eugénie souffrait d’horribles migraines ; elle demanda à Pierre-François-Pascal Guerlain, de lui créer une Eau de Cologne  » sur mesure » très calmante, ce qu’il fit avec maestria, avec une overdose de petit grain et d’essence de fleur d’oranger aux propriétés calmantes. Elle l’utilisa pendant quelques années à son usage personnel. Pierre-François-Pascal Guerlain demanda l’autorisation de la commercialiser, ce qu’elle accepta. A cette occasion, il a reçu de Napoléon III, le titre de Fournisseur Officiel de la Cour Impériale, dans ce superbe flacon encore vendu aujourd’hui dans nos boutiques et nos points de vente du monde entier : le flacon aux abeilles (69 abeilles -symbole de l’Empire- quel que soit le flacon, peintes au pinceau ou non, à la feuille d’or). Pour Pierre-François-Pascal Guerlain, ce fut le début de la renommée.


GUERLAIN PARIS

Toutes les Cours d’Europe lui commandèrent une création :


– la Grande Duchesse de Bade

-Reine victoria d ‘Angleterre

-Sissi l ‘Impératrice

-Isabelle d ‘Espagne

– la Reine de Furtstenberg

– la Reine des Belges (sa Majesté Louise)


– le Grand Duc Vladimir Alexandrovitch


– la Grande Duchesse Elisabeth de Russie

brevet

brevet de fournisseur de la cour impériale

Cent ans après la Création de l’Eau de Cologne, cette compostion se vît en concurrence avec une quantité innombrable d’imitations que la famille réussit à faire interdire après de longs procès. Les poursuites judiciaires durèrent néanmoins près de 80 ans et cela eut pour conséquence la généralisation du terme Eau de Cologne.


Chez Guerlain, d’autres produits suivront : l’Eau du Coq, l’Eau de Fleurs de Cédrat.


GUERLAIN PARIS

La structure traditionnelle de l’Eau de Cologne est constituée de bergamote, citron, orange, néroli, petit grain, parfois quelques aromates, et fleur d’oranger.

Nos clients, hommes ou femmes, continuent la tradition de porter l’Eau de Cologne en splash, pour ses propriétés revigorantes et rafraîchissantes. Elles sont « non tenaces » et c’est tout à fait logique : leurs constituants sont très volatils et leur concentration est faible. L’Eau de Cologne ne doit pas empêcher le fait de porter son Habit Rouge ou son Shalimar juste après.


A partir de la seconde moitié du XXème siècle, les Eaux de Cologne donnent l’inspiration aux Eaux Fraîches. Ces dernières possèdent des fonds légèrement chyprés et des notes florales, et aussi un ajout de la fameuse « hédione » de chez Firmenich qui contribua à faire perdurer les notes fraîches ( la première : Eau Sauvage, et ensuite Eau de Guerlain, Eau de Rochas etc…). Ces Eaux Fraîches deviennent donc, par leur construction plus facettée, plus tenaces et diffusives.

Nous assistons à l’arrivée d’Eaux de Cologne ultra modernes, transparentes et au sillage musqué : CK One de Calvin Klein a un air d’Eau de Cologne additionnée de son accord « thé » empreinté à l’Eau de Toilette « Thé de Bulgari ».

Nous avons également, dans le même style, la superbe Eau de Cologne de Thierry Mugler, les Eaux de Cologne Dior, Cologne d’Allure Homme Sport etc….


.

Chez Guerlain, la Cologne du 68, clin d’œil à la prestigieuse adresse des Champs-Elysées (sur son étiquette sont listés 68 composants) créée par Sophie Labbé, IFF avec qui j’ai travaillé. Cologne unisexe, très épicée et boisée (avec beaucoup d’immortelle) dont je parlerai dans un prochain article.Au début exclusive, aux points de vente de la maison Guerlain, vous la trouvez désormais dans le monde entier.GUERLAIN PARIS

Eau de Cologne : de 4 à 6 % de concentration.


Né en 1798 à Abbeville, Pierre-François-Pascal Guerlain commence comme « commis marchand » au sein de la Maison Briard, qui fabrique et vend des parfums. Très vite, il est engagé par la Maison Dissey et Piver où il intègre les notions fondamentales en matière de création de parfums. Il s’installe à Paris en 1828, au 42 rue de Rivoli. Si, au début, la majorité des produits sont importés d’Angleterre, il se lance rapidement dans la création d’Eaux de Cologne et de préparations thermales. En 1853, il devient, grâce au succès de son Eau de Cologne Impériale, le « Fournisseur Officiel de l’Impératrice ». C’est un nouvel élan pour la Maison dont la réputation ne sera jamais démentie par la suite.
Il a eu deux enfants : Aimé et Gabriel.

Tags d'article
Sylvaine Delacourte

Nez, parfumeur, passionnée par Guerlain.

Articles liés

Histoire de l’Heure Bleue et Heure de Nuit

L’Heure Bleue (1912), le premier floral oriental Jacques Guerlain    …

Histoire d’Amour de Jicky / Mon exclusif

JICKY (1889), Aimé Guerlain C’est durant l’année 1889 qu’Aimé Guerlain,…

Hommage à Jacques Guerlain

Ce poste est la traduction d’un énorme travail réalisé par…

21 Discussion to this post

  1. Octavian Coifan dit :

    petite correction de date au début: « En 1828, Pierre-François-Pascal Guerlain demanda l’autorisation de la commercialiser, ce qu’elle accepta » … Eugénie de Montijo n’est devenue Impératrice qu’en 1853.
    Vous avez aussi refait l’Eau hégémonienne, qui est très spéciale et aromatique comme une brise du sud ou l’ouverture des grands ambrés de Jacques Guerlain. D’ailleurs je pense que ça fonctionne bien avec Habit Rouge extrait, même si combiner 2 Guerlains serait une héresie pour certains.
    A part l’Eau de Cologne Impériale, est-ce qu’il y a une autre création Pierre François Pascal qui se vendait encore dans le passé, après 1900, ayant résisté aux changements de goûts et à l’apparition de nouvelles matières premières?

    • Sylvaine dit :

      effectivement , coquille, merci !!
      quant à l’Eau Hégémonienne créée en 1890, par Aimé Guerlain , avait effectivment pas mal de personnalité, , agrumes, notes herbacées, camphrées, romarin, santal, vanille, cette Eau de Cologne avait été créée pour le Roi d’ Espagne, en 2006 , elle a été rééditée à la Maison Guerlain.Désormais, retirée de la vente. Effectivement, elle est beaucoup moins neutre que l’eau de cologne , impériale, coq, et cédrat , qui sont plus faciles à combiner avec son parfum habituel.
      J’ai retrouvé dans un tarif de 1878, des Eaux de cologne que je n’ai jamais senties : Royale, Ambrée, Ehérée, Musquée, Russe, Supérieure,et pour Bain.
      et j’ai retrouvé d’autres noms d’eaux sans les dates , ni les créateurs, que vous connaissez surement: eaux de Cologne véritable, de Don Fernando,
      Eau de la Reine, de Miel, de lavande(musquée, ambrée, spiritueuse) Eau de portugal, de Rose non spiritueuse , de Violette, des Alpes, Eau de fleurs de sureau, de fleurs d’Ecosse et pour les cheveux eau lustrale , Eau aromatique de Montpellier, de Campan , du jeune age, eau d’anis, eau d’ Arquebusade. et d’autres encore certainement!

      • En effet j’étais curieux de savoir à partir de quelle date on peut parler d’un premier parfum Guerlain, dans le sens moderne du terme, comme c’est le cas de Jicky. C’est parce qu’on sait pas trop sur les créations d’Aimé Guerlain et je pense que le passage à la modernité dans un contexte tellement boulversant en terme de matières premières est un sujét intéressant à étudier.

        • Sylvaine dit :

          Je pense que le génie d Aimé Guerlain fut de créer pour la première fois, une structure orientale, « la guerlinade  » donc beaucoup de féminité(des notes très proches en fond dans ce que l’on trouvera ensuite dans Shalimar) et de l’associer à une structure fougère assez masculine ( fougère royale) créée par Houbigant en 1882;
          D’autre part, il a cru à la synthèse , travaillée dans une structure très naturelle, et je pense que cela a été le passage à la modernité !
          Il n’a pas apparemment signé d’autres parfums « marquants »; mais je n’ai jamais senti l’ Eau de chypre 1850, ni fleurs d’italie 1884, skine 1885, Roccoco à la parisienne 1887, et vous?
          Vers 1890 ,après il commence a travailler avec son neveu Jacques,il y aura Excellence en 1890, belle france 1892 , Cyprisime : un chypré: en 1894. merci de vos commentaires d ‘expert.

  2. Senga dit :

    J’aimais beaucoup l’Eau de Verveine disparue il y a quelques années car m’a -t-on dit proche de l’Eau de Guerlain que je trouve pour ma part à la fois plus mentholée et plus fleurie…
    Je pense que cette Eau de Verveine était ancienne comme l’Eau de Cédrat ou du Coq mais je n’ai jamais su ni sa date de création ni le nom du parfumeur….

    • Sylvaine dit :

      merci de votre message , effectivement l’EAU DE GUERLAIN, est dans le même style olfactif que l’eau de Verveine, et c’est exact : l’eau de guerlain est assez menthée, florale, avec un fond chypré , ce qui lui donne beucoup de ténacité. L’eau de Verveine créee en 1890 ,par Aimé Guerlain, était dans mon souvenir très « citronnée » et surtout moins tenace;
      La première création de Jacques Guerlain , fut Ambre en 1890, néanmoins, Aimé Guerlain continue à créer , en 1894, l’eau de Cologne Coq,
      Jardins de mon curé, est signée Jacques Guerlain en 1895, et d’autres suivront : en 1900 :Pourquoi j’aimais ROSINE à cette même date les Guerlain concoivent désormais leurs flacons en interne, puis : 1901 , fleurs qui meurt !!! et ensuite en 1904 Mouchoir de Monsieur et voilette de Madame,pour un couple d’amis.
      j’espère avoir répondu a votre question , bonne journée

  3. Girlsodeadly dit :

    Serge Lutens n ‘aime pas les eaux de Cologne (eau de toilette etc) et estime que ce ne sont pas de vrais parfums. Je partage son point de vue, je suis pour le « parfum bijou », concept directement issu de la tradition arabe et repris en occident par le visionnaire Serge Lutens, la parfumerie « sent-bon » ne m ‘interesse pas.

  4. vero59 dit :

    comme j’aimerais avoir une machine à voyager dans le temps, j’irais directement chez guerlain pour pouvoir sentir « ambre », moi qui adore cette odeur , l’ambre de guerlain devait être magnifique, ensuite des noms comme « voila pourquoi j’aimais rosine, fleur de feu, fleur qui meurt,Violette Qui Embaume,Pour Troubler,Jasmiralda,Secret de Bonne Femme…. » me font rêver

    j’aurais voulu naitre dans un autre siecle rien que pour les anciens guerlain

    • Sylvaine dit :

      j’ai eu la chance d’en sentir beaucoup , parmi ceux que vous citez , mais parfois il y a déception ,ils ont mal vieilli !!!!!,et on comprend pourquoi ils ont été supprimés! parfois ce sont des bons parfums qui font « voyager dans le temps » bonne soirée, a la maison guerlain en ce moment , vous avez la possibilité de sentir kadine , Cachet jaune, Ode ,Véga, Sous le vent, parfum des Champs Elysées, SECRET de bonne femme était une crème au parfum délicieux très proche d’Après l’Ondée , bonne soirée

      • vero59 dit :

        oui, je suis allee l’année derniere sur paris avec mon epoux, où j’ai pu les tester a l’etage de la boutique des champs, nous avons ete reçus par une adorable vendeuse passionnée de parfums, un moment extraordinaire,j’ai eu un coup de foudre enorme pour « ode » , j’ai presque du m’asseoir tellement ce parfum m’a procuré des emotions intenses,mais malheureusement hors de portee pour mes finances
        mais franchement, quelles merveilles que ces anciens pafums
        merci pour le rapprochement de secret de bonne femme avec apres l’ondée, j’ai une vieille version dans ma collection en edt qui m’en donne donc une idee

  5. Je n’ai pas senti très bien tous les anciens car les flacons sont rares et parfois la qualité de l’odeur n’est pas bien préservée.
    L’eau de chypre est un parfum très intérassant avec une note teinture de mousse (et pas l’extraction héxane d’aujourd’hui) et une note infusion d’ambre très présente. Un peu fleuri et boisé.
    Je connais aussi partiellement les parfums de la période tardive d’Aimé Guerlain.
    Il est intéressant l’usage de la coumarine. Déjà présente dans la fève tonka, note commune dans tous les parfums de la fin du XIXème siècle, la coumarine amplifie la note naturelle. Effet d’ailleurs repris dans l’association musc kétone-infusion de musk, anthranilate de méthyle fleur d’oranger et plus tard les damascones dans le Nahéma.
    Dans ces anciens parfums, il ya souvent une note très suave, fleuri, moelleuse sans être pourtant le concept de la guerlinade. Plutôt une sorte d’esthètique de l’harmonie qui oppose parfois Guerlain au surdosage des notes nouvelles de l’époque. Car le modernisme avait aussi son côté agressif. La note de fond de la Fougère Royale sent la coumarine et presque rien d’autre. Jicky c’est coumariné mais tout en douceur. D’autres sentent la note bouvardia-rose, cassie-iris-fleur d’oranger, le foin et l’ambre, le pois de senteur miellé et rosé.
    D’ailleurs il serait intéressant de voir comment s’est passé l’introduction des notes nouvelles dans les Guerlains de cette époque là et si elles ont signé l’accord majeur. Dans l’époque la parfumerie de luxe a eu une attitude partagée envers l’emploi des notes nouvelles. Lubin était opposé à la tendance et ce n’est que très tard qu’ils ont commencé à utiliser des molécules.
    Les anciens Guerlains dont vous parlez sont aussi témoins de matières premières naturelles qui n’existent plus. Comme le réseda ou les produits enfleurrage. En même temps ils sont témoins pour la disparition des cultures florales françaises pour la parfumerie. Si un jour certains parfums seront remis en vente ou en expo, en dehors de leur esthétique c’est la valeur du produit terroir français et l’artisanat qui comptera plus. Car ce qui manque à la parfumerie française aujourd’hui ce sont les produits français nobles. Les enfleurrages, les infusions, les tubéreuses, la cassie française et les oeillets … voilà des notes dont on ne sait plus comment elles sentaient. Si un jour vous décidez de faire revivre même pour une saison des parfums de cette époque il faudrait penser plus comme un geste culturel et de patrimoine. Patrimoine d’odeurs et de savoir faire perdu. La parfumerie évolue mais il faudrait « répertorier » les odeurs tel que les métiers d’art pérpetue une tradition en France pourqu’elle reste aux générations futures.

    • soph dit :

      à propos d’anciens parfums, même si ce n’est pas en rapport direct, je me posais une question, j’ai senti -enfin-Metallys samedi à la boutique des Champs-Elysées. je sais qu’il y a eu deux versions, (je n’ai malheureusement pas senti la première mais bref), sur mon poignet, Metallys m’a vaguement évoqué la réédition de « Quand vient l’été », sauf que celle-ci a bien sûr un charme plus désuet. Est-ce une hallucination de ma part, est-ce dû à ma peau, ou existe-t-il des notes communes aux deux parfums?

      merci beaucoup.

      • Sylvaine dit :

        chère Sophie , effectivement, ll y a des notes communes , notemment : l’oeillet et l’ylang ,plus la petite touche GUERLAIN. Quand Vient L été ést très solaire , et Metallica devenu Mettalys( tous les deux très , très proches) , ce dernier est supprimé , il était plus fleur d’oranger et plus aldhéydé. bonne soirée

    • Sylvaine dit :

      Merci Octavian de tous ces renseignements très documentés, peut être un jour ,je l’espère , nous referons des produits comme la tubéreuse par enfleurage QUI SAIT ,,???. chez Guerlain , nous faisons encore des infusions ,notamment, pour la vanille.C’est vrai qu’il y a plein de produits qui n’existent plus comme les bases de réséda et de bouvardia rose de création aromatique et de Laire, je crois !!,, donc , en fait c’étaient des « reconstitutions » mais d’un autre côté il y des nouveaux produits naturels que l’on vient de découvrir , comme la fleur de jasmin que l’on traite entrouverte , un peu jeune , aussi, la fleur de pamplemoussier ,l’orange verte, des nouveaux dérivés naturels du benjoin , la fève tonka torréfiée , le magnolia de chine, des belles breches d’abeille, bientôt :un poivre sechouan sauvage , etc…dans les fruits nous avons enfin en naturel, la poire , la pomme!Mais pour revenir aux senteurs anciennes , vous avez raison , et c’est une bonne idée de répertorier les odeurs de cette parfumerie , pour mémoire déstinée aux générations futures Vous m’avez avec votre réponse, donné une idée d’article sur les fleurs en reconstitution , je suis certaine que nous allons avoir de futurs échanges très intéressants!! a bientôt

  6. la note réseda c’était tout d’abord une pommade naturelle et le bouvardia un type de composition, et très vite une base offerte par la plupart des fournisseurs (deLaire, Givaudan, Naef&Cie).
    les notes naturelles nouvelles, c’est intéressant de les mettre en avance et d’en écrire. Parfois on croit que c’est du fantasme,mais la nouveauté naturelle, ça existe aussi, et c’est tellement intéressant. Je connais déjà le poivre (ainsi que d’autres sortis en 2008 très, très spéciaux), le magnolia qui est un délice vert et exquis. J’attends votre article sur le fleurs, qui on poussé un peu dans l’ombre des notes ambrées et douces 🙂

    • Sylvaine dit :

      vous êtes « incollable » sur l ‘histoire du parfum, je ne savais pas que le réséda était une pommade au début ! pour info :le poivre sauvage sechouan du Laos, va sortir dans quelques mois ! a bientôt de vous lire sur les commentaires que vous me ferez sur les fleurs qui poussent à l’ombre des….BONNE NUIT

  7. Laurent dit :

    Bonjour,

    je suis un passionné de la maison Guerlain.
    J’apprécie beaucoup la création de ce blog. JE trouve que c’est une belle initiative.
    Parlez-nous très vite de JIcky (j’ai une passion sans limite pour ce parfum). Par contre, je trouve qu’il n’est pas assez mis en valeur au niveau de son flacon (l’habit de fête est un peu lassantet anonyme). Pourquoi ne pas l’habiller de son flacon original avec son bouchon de champagne !!! sous forme de vapo (tout comme vous avez fait pour l’heure bleue et mitsouko).
    C’est un parfum important au niveau de l’histoire de la maison Guerlain et de la parfumerie tout court (premier vrai parfum dans l’histoire du parfum !!! ).

    Encore merci à Guerlain et sûrement à très bientôt pour d’autres commentaires…

    • Sylvaine dit :

      merci pour vos encouragements pour mon blog ,qui je vous le rappelle est une initiative personnelle, Jicky , j’en parlerai , biensur , puisqu’il a été l’un des premiers parfums a l’origine du « vrai parfum »,il a été révolutionnaire,a marqué un tournant dans l’histoire de la parfumerie , vous avez raison ! le flacon bouchon de champagne que je trouve personnellement très beau et cohérent par rapport l histoire de Jicky ,d’ailleurs , il est devenu un flacon assez institutionnel « GUERLAIN  » il n’existe pas malheureusement en vapo, exception des habits de fête qui resteront et seront certainement un jour « revisités », Jicky ,est une fragrance qui ne se vent pratiquement qu’en France, tandis que mitsouko et heure bleue se vendent bq plus!! d’où le vapo bonne soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tapez votre mot-clé de recherche, et tapez sur Entrer pour rechercher