Le Blog de Sylvaine Delacourte.

Menu & Recherche

DUEL Synthèse versus Naturel

 

On entend souvent dans les boutiques ou dans les grands magasins, ces phrases : «Un bon parfum, c’est un parfum qui ne contient que du naturel » ou «Les nouveaux jus sont tous synthétiques…» etc.La synthèse ne doit pas être considérée comme  négative, même si par ailleurs le naturel possède une vraie valeur ajoutée !

LA SYNTHESE

On entend aussi, « la synthèse, c’est moins cher »

L’irone est une molécule de synthèse qui existe dans l’iris et elle coûte aux environs de 2000 € le kilo. Une molécule de « luxe » à odeur poudrée ( musc blanc) coûte environ 600 €,  alors qu’une essence naturelle de lavande coûte 150 euros le kilo, celle de néroli, 3000 euros et une essence d’orange seulement 10 € !

Quant aux matières premières synthétiques, il faut parfois plusieurs années de recherche au moyen de techniques très sophistiquées pour parvenir à découvrir certaines molécules odorantes intéressantes pour les parfumeurs et pouvant être produites ensuite à grande échelle.

Il y a 2 types de matières premières de synthèse :

–  celles obtenues uniquement par réactions chimiques : esters, aldéhydes, lactones, muscs macrocycliques comme pour certains muscs blancs, méthylionones pour les notes violettes, etc.

– les isolats provenant de produits naturels, comme l’indol que l’on trouve dans le jasmin, le géraniol dans la rose ou le géranium, le linalol et l’acétate de linalyle dans la lavande et la bergamote etc.  (de nombreuses matières premières de synthèse sont des constituants de produits naturels)

Qu’apporte la synthèse ?

1°) Elle apporte de la créativité ,  :

La synthèse apporte des notes originales au parfum, comme les aldéhydes ou les notes marines par exemple. Elles enrichissent donc la palette du parfumeur et donnent de l’abstraction au parfum.

On compte environ 3000 produits de synthèse.

*Elle permet au parfumeur de reproduire des notes florales odorantes trop fragiles pour être distillées, notamment des fleurs qui ne livrent pas leur âme comme le muguet, le lilas, le freesia, le lys, le chèvrefeuille, le gardénia, la glycine, la pivoine, la fleur de violette,  etc.  et de reproduire l’odeur de fruits dont l’essence est impossible à extraire comme la fraise (C16), la pêche (C14), la noix de coco (C18), la prune, la framboise (frambinone) etc., à quelques exceptions près.

* Certaines nouvelles molécules de synthèses sont très appréciées par les clients :

  • Les muscs blancs, qui donnent des notes ‘doudou’, des notes ‘cashmere’ des notes ‘bébé’…
  • Des notes addictives, puissantes, diffusives comme le cashmeran ou l’ambroxan
  • Des notes sucrées comme le caramel : l’ethyl-maltol
  • Des notes boisées nerveuses ambrées qui plaisent aux hommes ! Comme le limbanol ou le cédramber
  • Les vraies notes « oud » sont rarement naturelles (très, très chères!) remplacées souvent par un assemblage avec naturel et synthèse.

Cependant, certaines idées reçues ont la vie dure, comme celle qui voudrait qu’une fragrance de qualité ne soit que naturelle. Sans les ingrédients de synthèse, la parfumerie moderne n’existerait pas.

Sans les aldéhydes, N° 5 de Chanel n’aurait jamais vu le jour. Sans la coumarine, la vanilline et le linalol, le premier parfum moderne Jicky de Guerlain n’aurait jamais existé…

Sans l’éthylvanilline, Shalimar de Guerlain n’aurait pas offert un sillage si mémorable, Eau Sauvage de Dior sans l’hédione (note florale extrêmement florale transparente et jasminée) non plus ! ou Acqua Di Gió sans la calone (qui reproduit l’odeur de mer et l’iode) !

La note fruitée pêche (aldhéyde C14) a été utilisée pour la première fois dans Mitsouko de Guerlain.

Ci-dessous, quelques produits de synthèse utilisés couramment :

  • Damascone Alpha, à l’odeur pomme-cidre, employé dans Nahema de Guerlain et Jardins de Bagatelle de Guerlain
  • Ethyl-maltolMaltol,  molécules à odeur sucrée, caramel, utilisée dans Angel de Thierry Mugler ou dans La Vie Est Belle de Lancome , La Petite Robe Noire Intense de Guerlain
  • Dihydromyrcénol, note d’agrumes frais, moderne. Ex : CK One de Calvin Klein, Cool Water de Davidoff
  • Héliotropine – odeur de colle blanche, d’amande. Ex : L’Heure Bleue de Guerlain, Après l’Ondée de Guerlain)
  • Galaxolide – musc poudrée, fruitée mûre, propre,. Ex : White Musk de The Body Shop
  • Cis 3 hexenol – odeur d’herbe coupée.  Ex : Herba Fresca de Guerlain

2°) Elle améliore la ténacité, apporte de la puissance et du sillage au parfum

3°) Elle sublime les notes naturelles : par exemple, pour relever une vanille naturelle d’un effet gourmand qui évoque une pâtisserie, on ajoutera un ingrédient comme l’éthyl-maltol qui sent le caramel 

Grâce à la recherche et aux avancées de la chimie, on parvient à concevoir des ingrédients qui ont d’emblée un extraordinaire pouvoir d’évocation. Les parfumeurs sont de plus en plus en quête de «naturalité» que paradoxalement certains naturels ne peuvent pas leur offrir.

ex : une note d’hédione sublimera mieux la rose et apportera plus de naturalité (fraicheur de la rosée du matin) que de la bergamote ou du citron !

LE NATUREL

On compte environ 1000 matières naturelles  !

Il serait faux de dire que les produits naturels peuvent être remplacés par des produits de synthèse sachant que, par exemple, une rose naturelle peut contenir jusqu’à 700 molécules donc irremplaçable par la synthèse ou par un accord.

En revanche, quand la nature ne permet pas la distillation de certaines fleurs, le parfumeur est capable de recréer certaines notes ex : le muguet, le seringa, le gardenia, …

-Le naturel donne un supplément d’âme au parfum !

-Il vit avec la peau, il créé une alchimie unique, il possède des vibrations. Il évolue !

On pourrait dire que : « C’est la femme ou l’homme qui met en valeur son parfum. Un même parfum sur différentes peaux est parfois méconnaissable, ou à l’inverse sublimé, exquis !

-Le naturel est moins sable que le produit de synthèse.

Un parfum pour bébé contient très peu de produits naturels (pour la peau d’un bébé, évitons les allergies dues aux essences naturelles, et par ailleurs les matières de synthèse « sensibles » sont évitées également !)

-Un parfum 100% naturel est difficile à travailler et parfois, a du mal à tenir et à diffuser. Certains sont réussis mais d’autres peuvent sentir la pharmacie…

Heureusement qu’il existe désormais des produits de synthèse plus « modernes que les « huiles essentielles »qui peuvent faire « vieillottes » !

En conclusion :

Un parfum contenant beaucoup de produits de synthèse, serait plus linéaire et plus stable sur de nombreux supports : touches, tissus, peau etc.

Un parfum contenant plus de produits naturels que de produits de synthèse va évoluer en fonction de chaque peau, et sera parfois « méconnaissable « ce genre de parfum possède des vibrations différentes.

Mais ne peut on pas dire que peu importe NATUREL/SYNTHESE !

Le plus important au delà de tout : c’est d’abord l’IDEE ! l’Esthétique olfactive, l’orchestration et le talent du parfumeur !

 

Sylvaine Delacourte

Nez, parfumeur, passionnée par Guerlain.

Articles liés

Citations parfums

Le terme parfum vient du latin « per fumum », c’est à…

Petit lexique des amateurs de Parfum

Frais : souvent utilisé des clientes pour parler de leur…

Sources d’inspiration

On me demande souvent d’où vient la naissance d’un parfum, …

2 Discussion to this post

  1. Dorota dit :

    Merci pour ton article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tapez votre mot-clé de recherche, et tapez sur Entrer pour rechercher