Le Blog de Sylvaine Delacourte.

Menu & Recherche

Consultation parfum

Edito du 26/02/2009 : Suite au débat initié par grain de musc , je passe cet article en premier sur la « home » page d’Esprit de parfum afin de faciliter la discussion puisque le premier commentaire de Soph se retrouvait dans article archivé qui n’était donc pas évident à retrouver.

Le parfum est le reflet de la personnalité. Un parfum qui nous convient permet de nous affirmer… Il signe une personne et doit être en harmonie avec elle.

C ‘est le message que vous allez transmettre aux autres. Mal adapté, il vous fait vivre à côté de vous-même.

J’ai décidé de vous faire partager mon expérience en tant qu’ Expert Parfum, afin de choisir la fragrance qui sublimera la personnalité… Le parfum n’est pas un vêtement que l’on pourrait changer, en fonction de l’humeur, du temps, de l’heure ! Non, il est bien plus, il est le reflet de votre âme.

Quel plus beau compliment que d’entendre « comme tu sens bon », je sais que tu es passée dans cette pièce,  plutôt que d’entendre « tu portes tel parfum de telle marque ». Chez Guerlain, j’ai créé une consultation parfum qui permet à chacune de voyager dans sa mémoire, afin de retrouver son patrimoine olfactif. A l’issue de cette consultation, il est assez facile de trouver le parfum Guerlain ou le style de parfum correspondant a sa personnalité, si bien que le parfum trouvé racontera, « en odeurs », l’histoire de cette personne.

Pourquoi sommes-nous toujours attirée par un même style de parfum ?

Les odeurs et saveurs agréables, rencontrées tout au long de sa vie, sont d’une importance capitale. Elles forgent l’expérience, l’identité profonde, et vous guident inconsciemment vers un même style de parfum.

J’ai créé une consultation parfum pour aider à guider vers le parfum qui sera l’écho de « l ‘identité profonde ».

Suite dans un prochain article…

Tags d'article
Sylvaine Delacourte

Nez, parfumeur, passionnée par Guerlain.

Articles liés

Special News Letter Nathalie Pichard 10 th Anniversary

This month brings a special edition of WFN… to celebrate…

Une Nouvelle Aventure

  C’est avec beaucoup d’émotion que je vous invite à…

Ateliers « il était une fois » sur les Champs Élysées nouvelles dates

Thierry Wasser et Frédéric Sacone ont continué leur merveilleux travail…

42 Discussion to this post

  1. soph dit :

    Si je ne nie pas la pertinence de vos conseils dans le choix d’un parfum ou l’art de se parfumer, en revanche sachez que se vanter de perpétuer l’esprit de la célèbre maison guerlain fait dresser les cheveux sur la tête de pratiquement tous les adeptes des grandes créations guerlain du début du XXème siècle, du temps du génie Jacques Guerlain.

    Personnellement, je suis une grande adepte de l’Heure Bleue et je continuerais à l’acheter. Je suis jeune (29 ans hier au soir) et je déplore , comme tous les passionnés de parfum, le tour malheureux que prend votre maison, en produisant, à l’exception de la gamme l’Art et la matière et notamment Cuir Béluga, des produits de plus en plus comemrciaux (insolence, my insolence, la petite robe noire) dignes de n’importe quel parfumeur sauf de votre maison. Vous massacrez votre héritage, et si vous aviez la curiosité de vous rendre sur d’autres blogs de parfum que celui du critique de parfum, vous verriez que les plus grands fans de l’esprit guerlain trouvent que vous dénaturez le patrimoine français culturel en la matière auquel a contribué en grande partie votre maison. Se lancer dans la couture par exemple, comme l’annonce le tournant la petite robe noire est indigne de guerlain, qui n’était qu’un parfumeur à la base, excellent, et qui par là se démarquait des autres chanel, dior et cie…
    Aujourdh’ui vos créations rejoignent celles des autres marques distribuées au grand public, le profit à tout prix, le commercial, plaire au plus grand nombre en délaissant vos chefs d’œuvre. Plutôt qu’investir dans la couture et autres créations gourmandes sucrées comme on en voit partout, vous feriez mieux d’œuvrer dans le réel héritage de votre maison.

    Plusieurs blogs parlent de votre site . Grâce à vous, dans quelques années, on ne pourra plus différencier guerlain de dior, bravo! Quel dommage…. Plutôt que de reformuler, et mal le plus souvent vos classiques, pour investir dans du parfum de bas étage par rapport à vos créations d’antan, vous feriez mieux d’oeuvrer à la continuité de votre héritage et à la création de classiques conformes aux directives européennes mais semblables aux créations d’origine.

    • Sylvaine dit :

      Bonjour Soph,

      Vous êtes la première personne à venir commenter mon blog(très récent en fait!) et je vous en remercie.

      Sachez avant toute chose que je respecte infiniment le patrimoine de Guerlain et que je voue un culte aux parfums crées par les parfumeurs de cette maison. Jacques Guerlain était un véritable génie dont le savoir-faire mérite d’être perpétué, et défendu par des passionnés comme vous.

      Voilà donc pour nos points communs, auxquels nous pourrons ajouter l’amour porté à l’Heure Bleue.

      Avec l’humilité que mérite un monument comme Guerlain, j’ai tenté, et tente au quotidien de faire vivre l’Esprit de cette maison, sans jamais l’imiter, ce serait mission impossible.

      Guerlain a été crée voilà 180 ans et a produit environ 700 parfums. Un constat : chacune des générations de parfumeurs a vu certaines de ses créations disparaître du catalogue. On ne peut pas créer un Shalimar tous les ans!

      Créer un parfum,et on peut parfois le regretter, fait aujourd’hui appel à de très nombreuses compétences, bien au delà des talents des parfumeurs. Comme toutes les grandes maisons de l’univers de luxe, Guerlain doit aujourd’hui faire face à un défi, celui de s’adapter aux évolutions du monde, sans changer son ADN. Croyez moi, c’est un travail long et laborieux, auquel nous nous consacrons chaque jour.

      La Petite Robe, parfum auquel on reproche d’être trop «sucré», a rencontré son public, si on en juge le nombre de flacons vendus. Tout le monde n’est pas aussi éduqué que vous en la matière, et nos jeunes clientes apprécient les «gourmandises» qui vous déplaisent tant. Le parfum est réservé à une infinité de femmes, de style et d’âge différents. Enfin, ce nom génial n’était pas déposé (dommage pour Chanel) et ne dénature en rien la tradition Guerlain. La maison avait bien crée Mouchoir de Monsieur ou Voilette de Madame par le passé, sans pour autant vendre chapeaux ou mouchoirs.

      Pour terminer, je suis très heureuse que vous ayez apprécié la collection l’Art et la Matière, collection pour laquelle nous avons pu, justement, jouir de de beaucoup de liberté, car dédiée à une clientèle éduquée.

  2. soph dit :

    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre et de voius intéresser à la discussion qu’a suscité votre blog sur celui de grain de musc.

    Je me doute en effet bien qu’il n’est aps facile de garder l’esprit d’une maison vieille de presque deux siècles tout en l’adaptant au goût du jour et en générant suffisamment de ventes pour vous permettre de continuer votre activité et de produire d’autres parfums.

    et c’est vrai, qu’en ce sens, l’Instant de Guerlain est réussi car il reproduit bien, (du moins à mes yeux, ça dépend ensuite de chacun) cette guerlinade tout en étant moderne et s’inscrivant dans l’air du temps. Il a de plus rencontré un franc succès, donc ce fût un pari réussi.

    Mais c’est vrai que je trouve que les dernières créations n’étaient pas aussi talentueuses et c’est dommage car on est nombreux à craindre les effets d’un grand groupe tel que LVMH sur une maison telle que Guerlain, et elles semblaient en prendre un peu le chemin. Enfin, je ne déplore pas les gourmandises, j’apprécie par exemple beaucoup Lolita Lempicka, mais c’est vrai que pour un parfumeur qui a créé de nombreux parfums audacieux, on pouvait s’attendre à quelque chose de plus original par rapport à l’état actuel du marché.

    Mais, si néanmoins de tels parfums peuvent générer de nombreuses ventes pour continuer à produire vos classiques et innover dans le cadre de collections telles que l’Art et la Matière, ça peut être une bonne chose.

    Pour finir, j’espère que vous pardonnerez le ton un peu agressif de mon précédent commentaire, mais c’est avant tout parce que Guerlain a créé de tels chefs d’oeuvre de la parfumerie par le passé que tout fan de parfums peut vite se laisser gagner par la passion qu’ont inspiré Shalimar, l’Heure Bleue, Mitsouki, Après l’Ondée et Vol de Nuit entre autres, dans le carde d’un débat sur le sujet. Et ce côté enragé vient aussi du fait que le profit à tout prix semble tellement, mener à la baguette le merveilleux monde de la parfumerie que dès que l’on est passionné de parfum on veut protéger par dessus tout le patrimoine créatif d’une maison telle que la vôtre.

  3. vero59 dit :

    soph a resumé en grande partie ma pensée et j’ai deja repondu dans le blog de grain de musc
    difficile de garder a flot une grande maison de parfum en ne vendant que des classiques, il faut aussi des parfums peut etre plus faciles qui se vendent beaucoup et bien, pour permettre a des chefs d’oeuvre classique de perdurer, car ce ne sont pas la petite partie de passionnés que nous sommes, qui peuvent permettre a une multinationale de vivre avec le marché de masse actuel

    donc comme je l’ai dit chez grain de musc, « l’instant » a ete une belle decouverte que ce soit dans la version masculine ou feminine avec mon chouchou maurice roucel

    j’ai aimé la collection l’art et la matiere, que je trouve quand meme « commerciale » sur les petits derniers
    petit coup de foudre sur « bois d’armenie » et « rose barbare » que , honte a moi, j’avais oublié de mentionner chez GDM

    mais surtout, j’ai adoré « ode » qui est un ancien reedité que j’ai pu tester a la boutique des champs, mais que malheureusement je n’aurais jamais les moyens de porter, je m’etais donc rabattue a l’epoque sur un achat plus abordable pour moi qui etait « attrappe coeur » , un autre coup de foudre

    tout cela pour dire, revenons a nos moutons, que je pense qu’il n’y a pas qu’ un seul parfum pour une femme, ou un homme, une seule signature

    je trouve que nous sommes des êtres trop complexes pour s’arreter a un parfum
    nous sommes des etres a multiples facettes comme une pierre precieuse a facettes ou encore un kaleidoscope,, des emotions differentes selon les instants et les circonstances, d’humeur joyeuse un jour, triste le lendemain, exuberante une fois, timide en d’autres circonstances

    il faut donc plusieurs parfums pouvant s’allier aux differentes facettes de notre personnalité, comme nous ne portons pas les memes vetements tous les jours

    enfin, ce n’est que mon point de vue

    • Sylvaine dit :

      Très beau commentaire de Soph , je suis tout a fait d’accord avec
      elle! personnellement je suis fidèle à un parfum, c’est ma signature:
      c’est l’heure bleue (voir mon article), même si je
      lui fais parfois quelques infidélités avec cuir beluga, Mais parfum
      veut dire émotion et les « émotions doivent être respectées », et je
      comprend très bien que l’on puisse accompagner les différentes
      facettes de sa personnalité avec différents parfums. ou en changer en
      fonction de l’humeur ou des saisons.

      Nous sommes en train de travailler sur un prochain Art et Matière et
      j’espère qu’il vous plaira autant qu’il me plait.
      Avez vous senti l’extrait Habit Rouge, je désirais que Guerlain
      lance le premier extrait pour homme, en effet pourquoi les hommes en
      seraient privés??
      @ bientôt
      Sylvaine

      • soph dit :

        re bonjour,
        pour ce qui est du choix de ne porter qu’un ou plusieurs parfums, je pense qu’il n’y a pas de réponse toute faîte, certain(e)s aimeront avoir une seule signature quand d’autres préfèreront changer au fil des jours selon leurs humeurs; leurs vêtements, l’occasion ou la saison.

        Il y a peu de parfums que j’ai portés exclusivement pendant quelques périodes, à part L’Heure Bleue, Habanita, et lolita Lempicka, mais régulièrement je vis des phases où je ressens le besoin d’alterner avec 4 ou 5 parfums différents, comme en ce moment par exemple.

        Mais c’est justement pour cette raison que j’aime entre autres tant L’Heure Bleue, car c’est un des rares parfums que je pourrais porter en toutes circonstances, que j’ai envie de me sentir séductrice par ses effluves sensuelles et envoûtantes, ou simplement en phase avec moi-même, sereine, pour sa facette douce, subtile et enveloppante, sans oublier l’élégance de ce parfum grâce auquel on se sent classe.

  4. La F emme Lutens dit :

    Eduquee/passionnee ou non, comme des millions de jeunes filles j ‘ai ete elevee avec Guerlain; a l ‘epoque je portais des parfums Guerlain ainsi que des Caron. Aujourd ‘hui ces deux maisons de parfum ne m ‘interessent plus. Les classiques ont tous ete reformules a outrance, Guerlain qui appartient au tres puissant groupe LVMH se plie sans resistance aux reglementations europeennes (aucun lobbying a Bruxelles contre ces nouvelles reglementations!), les nouveautes Guerlain sont toutes des senteurs roses bonbon pour gamines de 16 ans. Resultat, je suis passee a Lutens, il y a deja quelques annees. Lutens, des parfums authentiques et singuliers qui ne sont pas faits pour plaire a tout le monde, mais une parfumerie qui est a l ‘heure actuelle pratiquement le seul grand succes planetaire de la parfumerie exclusive. Pourquoi? Serge Lutens a une vision conceptuelle solide, pertinente et coherante. Un personnage elitiste, vrai, libre qui se moque des modes, du jeunisme et de la dictature du marketing. Desolee chere Sylvaine, mais quand on porte Tubereuse Criminelle et Feminite du Bois, c ‘est vraiment pas possible de passer a la Petite Robe Noire apres!

  5. Sylvaine dit :

    Chère F emme Lutens
    j’aime beaucoup les Parfums Lutens, certains autres sont plus difficiles à porter . Mais je respecte beaucoup le parfumeur Chris qui est derrière ces créations, avec Monsieur Lutens biensur!.
    Je comprends que vous ne puissez pas passer à la petite robe noire , mais avez vous essayé : Bois d’Arménie, ou Cuir Beluga ?l’extrait Vol de Nuit ? et Habit rouge Extrait ?
    Mais je comprendrai que vous vouliez garder Feminité du Bois, c’est un parfum extraordinaire !

    • F emme Lutens dit :

      Chere Sylvaine, je ne suis pas une professionnelle de l ‘industrie du parfum, je n ‘ai pas de blogs et je ne gagne pas un kopec pour ma participation sur les divers blogs et forums de parfum. Je suis simplement une passionnee de parfums, mes critiques sont souvent severes mais ne sont pas des attaques gratuites, j ‘espere pouvoir apporter un point de vue objectif, sans langue de bois et constructif.

      Vous avez mentionne Bois d ‘Armenie, j ‘estime que c ‘est un parfum qui represente ce qui ne va pas chez Guerlain. Bois d ‘Armenie, ce n ‘est rien d ‘autre qu ‘un clone de la parfumerie dite de niche commercialise a $200 le flacon (je vis a New York) qu ‘on a guerlainise dans l ‘execution pour la bonne forme. Je regrette que Guerlain s ‘inspire de Lutens pour ses gammes exclusives et de la tendance rose bonbon pour ses nouveautes grand public avec des parfums comme Insolence ou la Petite Robe Noire et la serie des flankers qui va avec. Guerlain devrait etre capable d ‘innover et d ‘imposer son propre esprit visionnaire. Qui aujourd ‘hui s ‘inspire de ce qui ce fait chez Guerlain? Personne.

      Meme si je n ‘aime pas les parfums de Jean Claude Ellena pour Hermes, il faut reconnaitre qu ‘il a ete capable d ‘apporter une nouvelle identite a la marque, avec beaucoup de coherance, d ‘ou l ‘avantage pour une maison de parfum de travailler avec un seul parfumeur; ca evite que les choses partent dans tous les sens, comme c ‘est le cas chez Guerlain.

      • Sylvaine dit :

        Chère passionnée ! Il y a des parfums qui ont été créés pour « la maison Guerlain » dont Bois d’Arménie, que j’ai travaillé avec Annick Menardo. L’odeur du papier d’arménie nous a fascinée et réunie (!!!), j’ai donc eu envie que cette idée devienne « parfum ».
        Avec Annick , nous avons habillé cette structure faite essentiellement de benjoin, avec des épices, des bois. Jamais nous avons pensé une seule seconde à nous ‘inspirer des parfums Lutens.!
        La maison Guerlain avait, en 2005 , bien entendu le message des passionnés et a décidé de rééditer des parfums anciens, comme Liu, Derby, Sous le Vent et de nombreux autres pour célébrer « les racines de Guerlain » . A noter que Guerlain, depuis l’origine, a travaillé différents terrains olfactifs : des chyprés , des orientaux, des floraux , des hespéridés… (700 parfums sur 5 générations et toutes les créations créés par des « parfumeurs Guerlain » tous n’ont pas trouvé leur public!!,)
        à côté de ces « classiques ». Il fallait donc créer une sorte de laboratoire où l’on pouvait tenter de nouvelles expériences, « les ailes de Guerlain » en quelque sorte! Un exemple : la Cologne 68, destinée , au début uniquement a 20 points de vente, a tellement créé l’enthousiasme , que désormais elle est commercialisée dans le monde entier!!!

        Et puis il y des parfums lancés dans les points de vente du monde entier qui se doivent d’être inscrits dans leur époque, comme Insolence , qui m’ a été inspiré par des parfums de nos racines comme Heure Bleue ,odeur des météorites et Après L ‘ondée,(autre sceau olfactif de la marque) avec la touche fruitée contemporaine. Le résultat : ce parfum très « mémorisable » a renforcé la notoriété de Guerlain dans le monde entier ! l’eau de parfum Insolence est un vrai succès.

    • vero59 dit :

      bonsoir,
      je n’ai pas encore senti l’extrait d’habit rouge, mais j’en meurs d’envie. En effet, mon epoux, aussi grand amateur de parfum, porte habit rouge soit en edt ou en edp, nous sommes donc tres curieux de decouvrir l’extrait , mais je crois qu »il n’est vendu que sur Paris ? donc il nous faudra attendre un prochain voyage dans la capitale, surement cet été.
      Pour le premier extrait pour homme, je pensais que c’etait Caron qui avait lancé le 1er extrait avec « impact », version extrait de « pour un homme », merveilleux parfum aussi

      vous me mettez l’eau à la bouche pour le prochain « art et la matiere », sera t’il bientot disponible?

      • vero59 dit :

        j’oubliais…je comprend quand vous parlez d’un parfum signature, auquel on revient à chaque fois, et en ce qui me concerne c’est shalimar, que je porte en edp ou extrait, je porte aussi a l’occasion un extrait dit « vintage », je crois qu’il est des années 60, plus animalisé je trouve que l’extrait actuel

  6. Veneziana dit :

    Chère Mme Delacourte,

    merci tout d’abord de nous ouvrir, avec ce blog, un espace de discussions entre passionnés. Nous avons tous pu constater d’ailleurs, ici ou ailleurs, combien la passion est vive dès que l’on parle de la maison Guerlain.
    Je n’y ai pas fait exception, m’interrogeant, sur un forum, sur les objectifs et la ligne éditoriale de votre blog. Comme vous n’y avez pas forcément eu accès, je me permets de vous répercuter ici, les mêmes interrogations. Après tout, vous êtes la mieux placée pour y répondre…
    Je vous avoue qu’en voyant ouvert le blog de Sylvaine Delacourte, personnalité connue des amoureux de parfums, je me suis précipitée, espérant y lire des révélations sur la création ou la stratégie de Guerlain que vous seule pouviez nous donner. J’ai été déçue d’y trouver des conseils sur le choix d’un parfum, des informations sur des matières premières ou l’histoire de la parfumerie… Sujets intéressants, certes, mais qui ne manquent pas aujourd’hui sur le web, ou dans des livres. Et qui surtout ne me semblent pas refléter ce que vous, à la position qui est la vôtre, pourriez apporter à la blogosphère parfumée…
    De cette déception sont nées quelques questions :
    – Mais au fait, de part votre position de directrice du développement des parfums, pouvez-vous justement nous en parler ? Ou tout cela n’est-il pas soumis au secret le plus absolu ? Sachant évidemment que ce sont ces coulisses guerlinesques qui nous intéressent le plus, eh oui !
    – Et si le secret est de mise, quel est au fond la finalité de votre blog ? Certainement pas je pense nous prodiguer les nièmes conseils sur la manière de choisir son parfum. Vous parlez de « consultation parfum »… concept que j’ai peine à imaginer sur un blog, et surtout avec les lecteurs que vous attirerez certainement (et attirez déjà !), tous amoureux de parfums connaissant par coeur le patrimoine Guerlain et multipliant les flacons !
    – Enfin, pouvez-vous nous dire comment les marques, et Guerlain en particulier, considèrent aujourd’hui le phénomène des blogs et des forums ? Sont-ils lus ? Pris en compte ? De quelle manière ? Et pourrait-on voir votre blog comme un possible outil de dialogue avec ces internautes et clients ?
    En espérant que vous prendrez ces quelques lignes pour les interrogations d’une passionnée, amoureuse par dessus tout de Chamade et Mitsouko, plus que comme des critiques acerbes,
    bien à vous,
    Veneziana

    • Sylvaine dit :

      Merci de vos propos très pertinents et non agressifs !

      J’avais pensé, dans un premier temps, à écrire un livre et je me suis dit : pourquoi pas un blog!, ( exercice , je m’en rends compte plus difficile!) parce que, justement, je voulais avoir des échanges !! Pour l’instant, j’écoute, j’observe, j’entends, vos commentaires; forcément tout cela aura un impact…
      Mon blog (très récent donc!!) contient peu d’articles, va s’enrichir peu a peu.. Laissez moi un peu de temps, ce n’est vraiment pas un exercice facile !
      Ce blog est destiné au grand public, et je n’ai pas encore organisé son lancement. Je sais très bien qu’à vous, les « passionnés »,je n’ai plus rien à apprendre… Cependant, j’ai commencé à lever le voile , sur les coulisses de la création chez Guerlain, avec l’article sur Angélique Noire ou sur Cuir Béluga.
      En répondant aux questions des « passionnés » je tenterai d’apporter quelques réponses à vos interrogations sur la stratégie de Guerlain, La Maison Guerlain s’intéresse, bien sûr, a cet espace de communication qu’est « internet  » et nous avons engagé des ressources humaines pour s’y consacrer.
      Il existe un site Guerlain, il y a eu un mini site sur le parfum Guerlain Homme, vous voyez ça bouge ! Cependant , mon blog je vous le répète, est une initiative personnelle(!!)… je pense qu’il y aura des répercussions sur la future stratégie de Guerlain concernant sa communication avec ses clients : des forums, pourquoi pas !

      • Méchant Loup dit :

        Bonjours Sylvaine,
        Surprise, vous l’êtes sans doute, mais malgré cela, les réponses sont bien menées et enfin, nous voyons plus clair sur les « coulisses » de cette belle maison. Je l’attendais personnellement, c’est donc une excellente initiative, même si elle fut peut être un peu précipitée.

  7. Gonzague dit :

    Je n’y connais rien en parfum(s) , jettez moi la pierre :))

    Par contre je suis ravi que l’ouverture du blog de Sylvaine amène des débats si intéressants !

    C’est frais et humain . Plaisant !

  8. kotchki dit :

    Il est évident qu’un parfum est lié de manière profonde à la mémoire et aux émotions. La preuve, parfois, ou plutôt chez certains, se parfumer avant de s’endormir a quelque chose de rassurant.
    Je n’ai pas tâté de votre consultation, mais pour parler de Guerlain, il est évident que mon identité profonde est « Après l’ondée » (attention, la rumeur court la blogosphère qu’il va être supprimé, alors qu’à la boutique, on m’a assuré que seuls les grands flacons abeilles de 500 et 1000 ml le seraient. Et la question est : pourquoi ne pas, à côté des violettes et cerises sucrées des dernières créations girly, ne pas ressortie l’extrait de cet Après l’Ondée ? Le marketing n’y croit pas ?

    • soph dit :

      oui ma mère ne rêve que de ça, et se plaint de la tenue moins bonne qu’auparavant de ce parfum!!

    • Sylvaine dit :

      « tatez » la consultation (c’est gratuit!) il faut compter une demie heure !soit sur les Champs Elysées avec deux experts que j’ai formé, Dominique ou Françoise et d’autres !! mais dans les autres points de vente parisiens, il y a également des conseillères expert parfums très compétentes.
      Il n’est pas question de retirer de la vente Après L’ondée , eau de toilette, vous avez raison on les trouve dans les flacons abeilles blanches en 5OO ml et 1 L et en abeilles dorées : 250 ml , 5OO ml et 1 L
      Quant à l’extrait , nous avons essayé la reformulation, mais beaucoup de matières premières étaient introuvables , d’autres étaient interdites, donc plutôt que de faire un produit qui vous aurait forcément déçu, nous avons préféré le retirer de la vente. Mais peut être que dans les mois, les années qui viennent la recherche va nous apporter des solutions.Le marketing aimerait , je vous l’assure , pouvoir vous annoncer que l’on peut le rééditer !Nous avons été très triste de le retirer du catalogue.
      Et enfin , je n’ai pas travaillé que des parfums girly , a noter que la petite robe noire qui fait couler beaucoup d’encre , rencontre un succès incroyable , nous sommes a deux doigts de la rupture , et nous avions été optimistes dans nos prévisions.

  9. Friedrich dit :

    Sous prétexte de « sauver » une marque, ou du moins de la faire perdurer, faut-il nécessairement verser dans le cynisme qui consiste à séparer le public en non-éduqué et éduqué, « éduqué » étant ici un cache-sexe pudique pour « doté d’un pouvoir d’achat élevé »?

    La philosophie que vous appliquez est donc la suivante: du médiocre pour la masse, et de la qualité pour certains. Cela dit, c’est sans doute une politique qui marche, puisque les actionnaires de LVMH vous renouvèlent leur confiance depuis de longues années.

    Mais quand cette prétendue qualité, ou du moins originalité et audace, ne sont même plus présentes dans les collections exclusives (Les élixirs charnels et La petite robe noire, dont les prix sont totalement surévalués par rapport à la qualité, plutôt moyenne, des jus), il y a tout de même de quoi être déçu.

    Par ailleurs, pourquoi ne pas appliquer plus de transparence sur les reformulations, dont la responsabilité ne vous incombe pas exclusivement (directives européennes, raréfaction des certaines matières…)? Le public « non-éduqué » n’est peut-être pas capable de comprendre à vos yeux?

    • Sylvaine dit :

      Bonjour Friedrich
      Je vous remercie pour l’attention que vous portez à mon blog. Dans un premier temps je souhaite vous répondre concernant votre commentaire du 2 mars 2009 à 00:12 sur grain de musc qui me semble vraiment pertinent. En effet j’ai souhaité répondre aux critiques portés à espritdeparfum.com en tant que blog, formidable outil de communication dont je connais encore assez mal « l’esprit » )

      En tout premier lieu pour répondre a ceux qui prétendent que ce blog est réalisé sous couvert de Guerlain, ce n’est pas du tout le cas, je n’ai bénéficié d’aucune aide de la part de l’entreprise. J’ai bien entendu informé ma direction de l’ouverture de mon blog qui a pour intention de parler de mes passions, de mon métier.

      Je travaille à la reformulation du texte d’accueil de la colonne de droite qui est une biographie « corporate » et qui a pu vous induire en erreur en ce qui concerne l’aspect « sponsorisé » d’esprit de parfum.

      En ce qui concerne le public « de masse », c’est vous qui le dites ! Je n’ai pas eu l’impression de faire des parfums médiocres, quand nous avons lancé: l’ Instant, pour femme et pour homme, mandarine basilic dans les aquas ! Et même Insolence, je suis fière de cette création et encore plus dans sa version eau de parfum.

      Quant à la Petite Robe Noire, qui remporte un succès incroyable, avant il y avait les hommes en Habit Rouge, il y aura désormais des femmes en petite robe noire… Nous sommes à deux doigts de la rupture, allez faire votre enquête dans la boutique des Champs Elysées. Les trois elixirs charnels remportent beaucoup de succès également.

      Pour les reformulations, toute la profession a rencontré les mêmes problèmes en ce qui concerne notamment :les mousses de chêne et certaines épices (désormais interdits). Nous nous devions d’être en règle par rapport aux nouvelles réglementations.

      Je vais publier un article sur les muscs dont certains sont interdits. Si vous me connaissiez un peu mieux, vous sauriez aussi que je suis d’une nature franche et que je ne ne pratique pas la langue de bois. J’ai hâte de lire vos retours.

      • soph dit :

        merci pour ces informations.
        Il est vrai que nous sommes peut-être un peu sévères avec le nom de « petite robe noire » si l’on réfléchit à votre parallèle avec Habit Rouge.

        En revanche, si je ne doute pas un instant que ‘Insolence ou la petite Robe noire aient rencontré leur public, pourquoi mesurer le succès d’un parfum uniquement à son chiffre? Je comprends bien que c’est nécessaire pour vous de vendre pour continuer à produire, mais pourquoi juger un parfum seulement sur ce critère?

        Je pense que Guerlain est capable de plaire et de séduire, tout en se démarquant des autres maisons de parfums, avec plus d ‘audace peut-être, du moins je veux le croire. Bon à ma décharge je ne connais qu’Insolence qu’en eau de toilette, la version edp a l’air meilleure, il faudrait que je la ressente.

        Mais par exemple, au risque de dire des bêtises, j’ai beau être bien plus guerlain que Chanel, ceci dit j’avais bien apprécié Allure Sensuelle . Je le trouvais moderne, dans l’air du temps, avec ce quelque chose de sensuel justement mais qui ne tombe pas dans le gourmand à l’excès, et quelque chose d’élégant, et d’un peu différent. Certes, il a un sillage propre aux Chanel et non à votre maison, mais je lui trouvais un petit quelque chose d ‘audacieux, de différent, qui aurait pu convenir à votre maison. D’ailleurs, un nez travaillant apparemment pour vous, m’a arrêtée dans la rue pensant que je portais un guerlain alors que je portais précisément ce parfum. Et je suis sûre que vous pouvez encore produire de bons parfums, au succès grand public, tout en étant un peu différents de la parfumerie de masse.

        • Sylvaine dit :

          Allure sensuelle est un bon parfum , je suis d’accord ! Chez Guerlain, il y a encore beaucoup de nouvelles expériences à tenter en alliant deux paramètres :l’originalité et le succès . Guerlain a tout osé et osera encore ! et cela dans toutes les directions olfactives.La petite robe noire se vend bien parceque, tout simplement, les clientes l’aiment. Notre plaisir est d’abord qu’il plaise et ensuite qu’il se vende bien ! et non l’inverse.Sentez Insolence sur la peau ou sur une amie! j’aimerais votre avis.

          • soph dit :

            oui il faudrait que je sente insolence en edp car je n’ai senti que l’edt, à sa sortie et ayant moyennement accroché je n’ai pas refait d’essai!

          • Sylvaine dit :

            affaire a suivre , merci

          • julita54 dit :

            J’ai appelé la boutique des Champs qui m’a proposé de m’envoyer un ruban parfumé à CUIR BELUGA car ils ne font plus d’échantillons malheureusement …
            Je vous tiens au courant , j’ai hâte !

      • Friedrich dit :

        Je vous sais sincèrement gré d’avoir répondu à mon message, assez « rentre-dedans » il faut le reconnaître, mais j’ai préféré laisser parler le sentiment du moment sans me censurer, quitte à paraître sans doute excessif.

        Je suis ravi pour vous que La petite robe noire et Les elixirs charnels se vendent bien. J’avais d’ailleurs laissé, en toute modestie, un avis plutôt positif sur le premier sur un forum consacré aux parfums, et je trouve qu’il se classe au-dessus des fruités-gourmands soit insipides soit écœurants qui sont lancés sur le marché. En réalité, ce qui me « chiffonne » et ce que je n’arrive pas à bien comprendre, c’est pourquoi LPRN et Les élixirs charnels sont lancés comme des « exclusivités », alors que je ne les trouve pas qualitativement très différents des parfums distribués normalement, et à des prix plus abordables, comme Insolence ou L’instant justement. Pour L’art et la matière, je comprends le caractère exclusif, même si ce ne sont pas des parfums qui correspondent à mon univers olfactif (trop gourmands en général, j’ai cependant un penchant pour Cruel gardénia que je trouve assez déconcertant au bon sens du terme, ainsi que Bois d’Arménie): ce sont des créations qui sont parfois audacieuses, et on a vraiment l’impression de sentir un niveau qualitatif supérieur.

        J’avoue que je n’ai pas eu cette impression pour LPRN et les Elixirs, d’où ce sentiment de brouillage des pistes, voire de duperie. On a l’impression que l’Instant magic pourrait très bien être vendu en exclusif, et Gourmand coquin faire partie de la collection courante. En fait, la distinction entre parfums de la collection courante (je ne connais pas le terme technique approprié) et parfums en exclusivité paraît assez arbitraire, contrairement à ce qui était le cas pour L’art et la matière, d’où ce brouillage de l’image de la marque qui déconcerte les fidèles (ou les passéistes et étriqués selon les points de vue).

        Pour ce qui est du blog, je ne doute pas une seconde que vous en ayez eu l’idée vous-même, et que ce n’est pas Guerlain qui vous l’a imposée. Mais le truc, c’est que j’ai du mal à faire la différence entre Guerlain et vous! Désolé de vous amalgamer comme cela avec la marque pour laquelle vous travaillez, mais vous êtes tellement impliquée dans sa destinée et son orientation depuis des années que c’est difficile de ne pas le faire, et c’est vrai que cette situation fait que, de fait, votre blog s’inscrit dans une démarche qu’il est difficile de considérer comme exactement équivalente à celle de la plupart des bloggeurs parfums (à savoir des passionnés, qui ont une activité professionnelle qui n’a souvent rien à voir avec la parfumerie et qui écrivent à leurs heures perdues sur l’histoire de la parfumerie, ou les nouveautés, toutes marques et époques confondues etc…).

        Pour ce qui est des reformulations, je ne vous reproche bien évidemment pas de vous être soumis aux règlementations. Ce qui est plus gênant, c’est quand des vendeurs Guerlain disent à leurs clients qui s’étonnent de ne pas retrouver les jus identiques à ceux qu’ils ont connus que rien n’a changé. Pourquoi ne pas dire les choses clairement (avec éventuellement sur l’emballage la précision de la date de reformulation comme le suggère un bloggeur), puisque cela ne vous incombe pas?

        Si vous avez eu la patience d’aller jusqu’au bout de ce long et fastidieux message, je vous en remercie!

        • Sylvaine dit :

          Friedrich,

          Je comprends vos interrogations en ce qui concerne la statut d’ «exclusif» de tel ou tel parfum. Plutôt que de débattre sur le charme des différentes créations – éléments fonction de l’appréciation de chacun – je préfère ici parler de la démarche développement d’un parfum «exclusif».

          La création tout d’abord. Lorsque je crée ce type de produit, je jouis d’opportunités vraiment particulières pour utiliser des matières plus nobles et plus rares (et donc plus chères). Attention, cela ne veut pas dire que les parfums vendus hors exclusivités n’ont pas de personnalité ou ne sont pas qualitatifs. Sachez d’ailleurs que la maison Guerlain fait partie des rares maisons à mettre autant de produits naturels et des synthétiques de grandes qualités dans ses formules. Mais les exclusifs ne sont pas testés. Il y a peu de marketing, seuls le coup de foudre et l’expérience portent les créations.

          La distribution ensuite. 15 points de vente contre 17000, voilà une grande différence ! Fabriquer en petite quantité a un coût, mais c’est aussi le prix de la rareté, et du plaisir de porter un produit extraordinaire (au sens littéral du terme).

          Concernant mon statut à présent. Je comprends votre attitude, vous ne pourrez jamais me dissocier de Guerlain. Moi même, je ne le pourrais pas. Cette société a rempli une grande partie de ma vie (25 années, ça pèse lourd !), et même si tout m’intéresse dans la parfumerie, les concurrents y compris, je suis «piquousée» Guerlain. Mais on peut résumer ma démarche de la manière suivante : je crée un blog pour parler de ma passion pour le parfum, de mon expérience professionnelle dans la parfumerie, de Guerlain… mais pas en service commandé pour Guerlain.

          Enfin en ce qui concerne les reformulations, il a fallu accompagner les conseillères par rapport à ces questions. Aujourd’hui, elles commencent à être plus à l’aise avec ce sujet si compliqué, et avec Mitsouko par exemple, elles ont été informées de ce qu’il fallait répondre, à savoir être transparent.

  10. julita54 dit :

    Je suis bien heureuse de découvrir votre blog , je trouve que c’est une excellente idée d’être à l’écoute du public et d’avoir un véritable échange .
    Guerlain est ma marque fétiche : c’est en effet grâce à SHALIMAR (que j’ai découvert à 15 ans par un échantillon ) que je suis tombée à pieds joints dans le monde merveilleux de la parfumerie …Ont suivi JARDINS DE BAGATELLE puis bien d’autres , en passant par L’HEURE BLEUE qui m’émeut et me bouleverse à chaque fois au point de me mette les larmes aux yeux ….
    Tout ça pour vous parler de L’INSTANT MAGIC dont vous êtes la co-créatrice , je crois . J’ai lu beaucoup de critiques virulentes à son sujet mais je vais aller à contre-courant de la vindicte populaire .
    Même si c’est vrai qu’il n’évolue pas beaucoup , qu’il n’y a pas vraiment de différence entre les notes de tête et de fond ; j’aime ses odeurs d’amande , de muscs blancs , son côté vanillé et poudré .
    J’aime tout simplement me lover dans sa douceur .
    Quand je porte L’INSTANT MAGIC , je me sens bien , il M’HABILLE et sa tenue sur ma peau est extraordinaire !
    Je le trouve très doux et profond, suave et sensuel .
    A croire qu’il était fait pour moi ….
    Bravo, donc , L’INSTANT MAGIQUE est pour moi une totale réussite ( L’HEURE BLEUE restant tout de même indétrônable dans mon cœur ) et j’attends impatiemment vos prochaines créations !

    • Sylvaine dit :

      Merci de votre message , cela fait du bien !, avec l’Instant Magic, j’ai voulu créer une sorte de musquinade , regardez l’article « amande naturelle » vous en saurez plus !
      à bientôt

      • julita54 dit :

        Bonjour Sylvaine ,
        oui j’ai lu tout votre blog et j’ai été très intéressée par vos explications sur L’INSTANT MAGIC ainsi que sur L’HEURE BLEUE .
        D’ailleurs je déplore d’habiter aussi loin de PARIS ( j’habite en Corse) car j’aimerais beaucoup découvrir CUIR BELUGA ( j’ai lu beaucoup de commentaires très positifs) , or j’ai cru comprendre qu’on ne pouvait le sentir que dans les boutiques parisiennes !
        A bientôt

        • Sylvaine dit :

          Merci de ce gentil message, effectivement vous trouverez Cuir Beluga dans les boutiques parisiennes, Essayez peut être peuvent ils vous envoyer un échantillon , en tous les cas , je sais qu’il peuvent vous envoyer le produit, si vous l’aimez, par la poste(moyennant frais de poste! a bientôt

  11. samira dit :

    Bonjour sylvaine
    Je suis une marocaine de Marrakech et passionné des parfums Guerlain..et comme par hasard les personnes qui les portent sont d’un rare caractère..toujours à la recherche du parfait et l’originale ….et en se procurant la game Guerlain …ils se dévoilent en toute confiance …et ils réussissent…
    Une amie m’avait donné ce qui lui restait de son parfum chamade…e tdepuis Guerlain est mon favori quoi que faute de moyen c’est rare que j’en achète…
    Bon courage
    Cordialement samira

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tapez votre mot-clé de recherche, et tapez sur Entrer pour rechercher