Le Blog de Sylvaine Delacourte.

Menu & Recherche

Bergamote

B comme Bergamote

Cet agrume vient d’un arbre, le bergamotier, que l’on cultive depuis 600 ans en Calabre, au sud de l’Italie (j’ai d’ailleurs été très déçue par la région de Reggio di Calabria car je n’y ai pas trouvé  le charme de l’Italie). Cet arbuste donne les fruits, les bergamotes, qui présentent une peau verdâtre à jaune. La pulpe ne se consomme pas, elle est trop amère ; seul le zeste est utilisé pour la parfumerie, la cosmétique et pour quelques produits alimentaires. On extrait à froid, avec d’énormes pressoirs, les zestes des bergamotes fraîches, « presque mûres ».  Le jus des bergamotes, qui est rejeté de ces pressoirs, est vert foncé ! (Son odeur délicieuse, j’ai pu sentir des parfums vintages dont le Shalimar de 1925 recomposés avec cette bergamote non traitée , c’est une pure merveille !) )Ensuite, cette essence sera traitée. On lui retirera, en autres, les composants phototoxiques comme  le bergaptène qui a donné, dans le passé, de nombreuses taches sur la peau, surtout quand elle avait été incorporée aux produits solaires (Bergasol). Désormais, ces bergaptènes sont retirés de tous les agrumes !

Il faut 1500 kgs de fruits pour obtenir 1 kilo d’essence.

On l’appelle fine fleur des Hespéridés pour sa note extrêmement élégante, facettée, fruitée, verte, légèrement florale, acide, amère, mais aussi sucrée, ronde. Je trouve que l’odeur de la bergamote est un parfum à elle seule. Il y a bergamote et bergamote. Comme dans tout produit naturel, tout dépend comment elle a été cultivée, traitée, assemblée. Ses constituants (acétate de lynalyle et linalol) lui confèrent une note très fraîche et lavandée.

On dit que l’origine de son nom viendrait du turc « beg-armûdi » signifiant « poire du seigneur » et j’ai aussi entendu dire que la bergamote tire son nom de la ville de Bergame où elle fut cultivée à l’origine.

Signalons la spécialité de Nancy, les bonbons à la bergamote, ainsi que le parfum du thé Earl Grey, qui bénéficient de cet arôme délicieux.

La peau de cet agrume a été très utilisée au 18ème siècle pour la réalisation de somptueuses boîtes décorées que l’on peut admirer au musée de Grasse.

Chez Guerlain, nous l’apprécions particulièrement. Jacques Guerlain a osé en mettre 3O % dans la formule de Shalimar. On l’utilise dans la plupart de nos parfums ou eaux de cologne, soit seule, soit mélangée à d’autres agrumes (mandarine, citron, pamplemousse, limette, etc…). Il existe, depuis toujours, un standard de bergamote Guerlain, unique, dont le secret est préservé. C’est une communelle  provenant de cultivateurs bien précis qui ont différentes parcelles à Reggio di Calabria.On peut la choisir verte ou plus mûre , évidemment le parfum sera vraiment différent!

La bergamote fait partie des ingrédients fétiches de Guerlain, cités dans la fameuse Guerlinade ; je vous en parlerai plus en détail bientôt.

A bientôt pour la lettre C.

Tags d'article
Sylvaine Delacourte

Nez, parfumeur, passionnée par Guerlain.

Articles liés

Notes vertes naturelles « tendance »

Si vous avez eu un grand père ou quelqu’un de…

LA LAVANDE et notes aromatiques..

Vous pensez connaitre la lavande ? elle est pourtant souvent confondue avec…

Epices fraiches et chaudes (suite)

EPICES FRAICHES :   Baie de Genièvre Juniperus communis– Cupressacée…

Discussion about this post

  1. DUBLEUMORTIER INES ROSE dit :

    Bonjour, je viens de lire votre article sur la bergamote. GUERLAIN a raison de garder le secret de SA bergamote !!!! Ce qui permet à la marque des parfums uniques et qui font le tour du monde entier !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tapez votre mot-clé de recherche, et tapez sur Entrer pour rechercher